Un premier podium pour Ariane Lavigne

Ariane Lavigne à l’œuvre à Sotchi
Photo: Agence France-Presse (photo) Javier Soriano Ariane Lavigne à l’œuvre à Sotchi

On peut désormais inscrire le nom d’Ariane Lavigne sur la liste des espoirs de médaille en vue des Jeux olympiques de Sotchi, qui auront lieu dans un an en Russie. Lavigne a donné l’impression de sortir de nulle part, jeudi, quand elle a fini troisième du slalom géant en parallèle féminin disputé à l’occasion de la Coupe du monde de surf des neiges de Sotchi.


L’athlète de 28 ans de Lac-Supérieur a ainsi obtenu son premier podium en carrière, et elle l’a fait au bon moment puisque c’était sur le futur parcours olympique. Jusque-là, elle n’avait même pas réussi à se qualifier pour une finale, n’ayant jamais fait mieux qu’une 18e place.


En terminant ainsi derrière l’Autrichienne Marion Kreiner, première, et l’Allemande Amelie Kober, deuxième, Lavigne passe instantanément du statut d’inconnue - aux yeux des néophytes, du moins - à celui d’aspirante légitime à une médaille olympique.


Et cela fait bien l’affaire de la principale intéressée.


« C’est arrivé [jeudi], alors il n’y a aucune raison que ça ne puisse pas arriver dans un an », a lancé Lavigne depuis Sotchi au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. « Il faut dire que ça fait au moins deux ans que je vois les choses venir. Je voyais qu’à l’entraînement, j’étais capable. C’est juste qu’on dirait qu’il arrivait toujours un pépin pendant les courses. J’avais souvent de la difficulté à aligner deux bonnes manches d’affilée. J’ai réussi » en ce jeudi.


« C’était ma journée. Rendue en finale, je me suis dit que je n’avais rien à perdre. Le pire que je pouvais finir, c’était 14e. Ça m’a donné confiance et j’ai tout donné », a ajouté celle qui, de surcroît, participait à sa première finale en carrière, pour laquelle elle s’est qualifiée en obtenant le 14e temps. « Je suis super-contente de mon résultat, mais je n’ai pas vraiment glissé de manière différente que la semaine dernière. »


Lavigne n’a commis qu’une erreur, quand elle a chuté lors de la première manche de la demi-finale. Elle s’est toutefois rachetée dès la manche suivante.


Le podium de Lavigne servira de bonne publicité pour Jasey Jay Anderson puisqu’elle a commencé à utiliser l’équipement du vétéran skieur cette saison.


« Avec l’équipement de Jasey, on a fait beaucoup d’ajustements ces dernières semaines, et aujourd’hui j’étais confiante sur ma planche, a indiqué Lavigne. J’ai aussi changé ma technique au cours des derniers mois, afin d’emprunter une ligne un peu plus directe. Ç’a aidé. »


Lavigne a dominé chacune des deux manches disputées en petite finale pour s’emparer de la troisième place devant la Kazakhe Valeriya Tsoy. La Québécoise Caroline Calvé a pour sa part fini 14e.


Chez les hommes, Anderson a été le meilleur Canadien en prenant la 14e place d’une épreuve remportée par l’Autrichien Andreas Prommegger. Le Québécois Indrik Trahan, qui en est à sa première saison à temps plein en Coupe du monde, a fini 34e.

À voir en vidéo