Bien au froid, Crosby espère un retour de la LNH à Québec

Sidney Crosby a dit qu’il aimerait voir un retour du hockey de la LNH à Québec, si cela devenait réalisable en termes économiques.
Photo: La Presse canadienne (photo) Gene J. Puskar Sidney Crosby a dit qu’il aimerait voir un retour du hockey de la LNH à Québec, si cela devenait réalisable en termes économiques.

« Je voulais juste aller dehors et revivre un peu ce que c’est l’hiver canadien », a dit la vedette des Penguins de Pittsburgh, qui rendaient visite aux Jets vendredi soir. « Croyez-le ou pas, on s’ennuie de ça un peu. On s’ennuie de voir la neige. »


La température répondait aux critères dans la capitale manitobaine, avec le mercure à -23°C.


« C’est de la température de hockey, alors c’est plaisant de sortir, a dit Crosby. J’avais oublié à quel point il peut faire froid, mais ça fait du bien d’être ici. »


Crosby n’était pas en uniforme quand les Penguins ont visité Winnipeg la saison dernière, mais il a déjà joué au MTS Centre avec l’équipe canadienne junior. C’est là que le club a disputé deux matchs préparatoires avant le championnat mondial junior au Dakota du Nord, fin 2004 et début 2005.


« C’est excitant », a-t-il dit de la perspective de disputer un premier match de la LNH dans cet amphithéâtre. « C’est toujours spécial de jouer dans un nouvel aréna ou dans un endroit que vous n’avez pas visité depuis longtemps. »


Crosby a aussi dit qu’il aimerait voir un retour du hockey de la LNH à Québec, si cela devenait réalisable en termes économiques.


Crosby a joué avec l’Océanic de Rimouski dans la Ligue junior majeure du Québec, et il se souvient des foules de 15 000 personnes au Colisée quand son équipe affrontait les Remparts.


« Ça serait vraiment super, a dit Crosby. Ils adorent le hockey là-bas et je pense que si ça peut se faire au niveau économique, ça serait un endroit formidable. Nous savons tous comment la rivalité avec Montréal est intense. Ça pourrait être excellent pour le hockey, mais il faudra voir ce qui arrivera. »


Crosby dit travailler encore à reprendre son synchronisme après le lockout dans la LNH, mais il insiste pour dire qu’il n’a pas changé sa façon de jouer afin d’éviter les blessures, malgré tout le temps à l’écart que celles-ci lui ont coûté à la suite de commotions cérébrales. « J’aime croire que je suis très alerte sur la patinoire mais parfois il y a des collisions, ça fait partie du hockey, a-t-il mentionné. Parfois c’est en hésitant qu’on se rend plus vulnérable. Pour ma part, j’essaie juste de garder le même style de jeu. »

À voir en vidéo