Le Canadien connaît un départ laborieux: défaite de 2-1

Il fallait s'attendre à des débuts laborieux lors de ce premier match de la saison, après quatre mois de lock-out et un camp d'entraînement de seulement une semaine. Mais le Canadien a connu une soirée plus laborieuse que celle des Maple Leafs, samedi au Centre Bell, et cela s'est traduit par une défaite de 2-1 aux mains de la formation torontoise.

Michel Therrien souhaitait sûrement mieux à son 500e match comme entraîneur dans la LNH.

Brian Gionta a quand même marqué en temps opportun en troisième période, lors d'un avantage numérique. À défaut de mener les siens à la victoire, il a fait taire la poignée de partisans qui s'était mise à scander «On veut P.K.!». Blanchi à ses quatre premières occasions de la soirée, le jeu de puissance montréalais semblait se diriger vers une cinquième sortie infructueuse quand il a repris le retour d'un tir de la ligne bleue de Raphael Diaz.

Nazem Kadri et Tyler Bozak, tous deux en avantage numérique, ont marqué pour les Leafs. Phil Kessel a amassé deux aides.

Carey Price n'a pas chômé devant son filet, comme cela lui est souvent arrivé l'hiver dernier. Il a effectué 24 arrêts. Il a notamment bien réagi quand Kessel a surgi seul devant lui en début de troisième période, alors que le score était déjà de 2-0.

Le gardien des Leafs Ben Scrivens, qui en était à son deuxième match à vie contre le CH, a signé une première victoire. Il a affronté 22 tirs.

À son premier match dans la LNH, Alex Galchenyuk a réussi à montrer qu'il avait un bon tir et de bonnes mains. Outre les beaux efforts du trio de David Desharnais en troisième période, et le filet de Gionta, cela a toutefois été pas mal tout du côté de l'attaque montréalaise.

La direction du Canadien a choisi de souligner le début de cette saison écourtée par le lock-out en demandant à des anciens joueurs — Yvan Cournoyer, Henri Richard, Vincent Damphousse puis Jean Béliveau — de porter le flambeau avant le début du match. Monsieur Béliveau a remis le flambeau au capitaine Brian Gionta, qui l'a tenu au centre de la glace. Chaque joueur présenté par l'annonceur Michel Lacroix est ensuite venu prendre le relais sous les yeux de la foule.

À voir en vidéo