Geoff Molson remercie les partisans du Canadien pour leur patience

Geoff Molson a tenu à remercier les partisans du Canadien de Montréal pour leur patience pendant le lockout qui les a privés de hockey au cours des quatre derniers mois. Et maintenant que le conflit est réglé, il préfère regarder en avant plutôt que d'évaluer la pertinence de ce long conflit de travail.

M. Molson, accompagné du directeur général Marc Bergevin et de l'entraîneur Michel Therrien pour ce point de presse au Complexe sportif Bell de Brossard, s'est dit satisfait de l'entente de principe qui est intervenue entre la LNH et le syndicat des joueurs et qu'il a maintenant hâte que la saison se mette en branle.

Le président et copropriétaire du Tricolore a également offert des remerciements aux détenteurs d'abonnement et de loges au Centre Bell, aux partenaires d'affaires et aux commanditaires du club, ainsi qu'à tous les employés de l'organisation pour avoir non seulement fait preuve de patience, mais aussi d'avoir montré leur soutien au Canadien pendant une période que M. Molson a qualifiée de «difficile».

Il a rappelé son désir de présenter une équipe gagnante à chaque saison et a dit avoir hâte que l'équipe puisse commencer la campagne à la suite des nombreux changements qui ont été effectués au cours de la saison morte, tant au sein de la direction que du personnel de joueurs.

Prudence

Le Canadien a reçu une copie de la nouvelle convention collective à 15h seulement, lundi, a fait savoir M. Molson, en refusant avec le sourire d'en évaluer les détails pour l'instant.

Pour les mêmes raisons, et le fait que les propriétaires et joueurs doivent encore passer au vote pour entériner l'entente de principe, Bergevin a préféré ne pas s'avancer sur les cas de P.K. Subban et Scott Gomez.

Le premier est joueur autonome avec compensation et est en quête d'un nouveau contrat, tandis que le deuxième pourrait être un des joueurs visés par la nouvelle clause permettant aux clubs de la LNH de racheter deux contrats d'ici la saison prochaine.

Bergevin a dit souhaiter régler le dossier de Subban le plus rapidement possible.

Dans le cas de Gomez, Bergevin a indiqué qu'il fera partie de l'équipe jusqu'à nouvel ordre, après avoir souligné qu'il y a eu plusieurs raisons aux insuccès du Canadien, l'hiver dernier.

Bergevin a par ailleurs fait savoir qu'Alex Galchenyuk, le premier choix du Canadien lors du dernier repêchage, serait invité au camp d'entraînement, avant tout pour qu'il puisse «vivre l'expérience d'un camp professionnel». Il n'est pas assuré d'un poste au sein de l'équipe, a précisé le d.g.

Les joueurs piaffent d'impatience

Plus tôt dans la journée, les joueurs de la LNH qui patinent à Candiac, sur la Rive-Sud de Montréal, depuis le début du lock-out ont affiché plus d'entrain qu'à l'accoutumée, lundi matin, au lendemain du dénouement positif du lockout. Leur calvaire est terminé et ils piaffent d'impatience que la saison de hockey se mette en branle.

«Douloureux» a répondu l'attaquant Max Pacioretty du Canadien, quand on lui a demandé de résumer en un mot ce qu'ont représenté pour lui les 113 jours du conflit, qui a pris fin aux aurores dimanche, à New York.

Ce quatrième arrêt de travail au cours des deux dernières décennies dans la LNH a de nouveau mis à rude épreuve la loyauté des amateurs de hockey. Plusieurs d'entre eux en garderont un goût amer.

Tout n'a pas été perdu

Mais comme l'a soulevé le défenseur Josh Gorges du Canadien, on n'a pas tout perdu puisqu'une partie de la saison a été sauvée.

Comme il l'a souligné, après avoir pris part à une séance de jeu simulé en compagnie de coéquipiers et de joueurs d'autres équipes: «Quarante-huit ou 50 matchs, c'est mieux que pas de match du tout».

À l'instar de ses coéquipiers, le capitaine du CH Brian Gionta a dit vouloir tourner la page d'un autre triste chapitre de la LNH au plus tôt, en regardant vers l'avant. On souhaite que les partisans fassent de même.

Ce n'est pas le moment de céder à l'apitoiement, de toute façon, parce que la saison va s'amorcer dans une douzaine de jours seulement.

«Ce sera un sprint du début à la fin, a commenté Gionta. Aucune équipe ne sera avantagée parce que toutes seront dans le même bateau. Ce sera important de connaître un bon départ et d'éviter les mauvaises séquences.»

Le capitaine s'est dit confiant que le Canadien se ressaisisse, après avoir terminé au dernier rang de l'Association de l'Est la saison dernière.

«Les nouveaux dirigeants ont comblé une lacune en ajoutant du cran au groupe. En ce sens, les acquisitions des Brandon Prust, Francis Bouillon et Colby Armstrong s'avéreront précieuses.»

Prust, le nouveau venu

Le nouveau venu Prust, anciennement des Rangers de New York, a très hâte de porter les couleurs de sa nouvelle équipe pour la première fois.

«J'ai passé le lockout à Montréal, a dit Prust qui fréquente une Québécoise. Ça m'a permis de faire la connaissance de plusieurs coéquipiers. Le dépaysement sera moins important.»

Gionta a avancé que l'équipe possède des atouts à l'attaque et que, n'eût été des blessures la saison dernière, le Canadien aurait fait beaucoup mieux.

L'Américain lui-même a vu sa saison prendre fin abruptement le 10 janvier 2012 en raison d'une blessure à un bras. Un an plus tard, l'ailier droit qui fêtera son 34e anniversaire de naissance le 18 janvier se dit plus prêt que jamais à reprendre le collier.

À voir en vidéo