Pound et le dopage

L’ancien président de l’Agence mondiale antidopage (AMA) Dick Pound a estimé dimanche que le Comité international olympique (CIO) devait être plus « dur » avec le cyclisme, alors qu’il a le pouvoir de priver des Jeux un sport qui n’applique pas le code mondial antidopage. « Le CIO a très bien fait en amendant sa charte pour dire : vous devez vous conformer ou vous ne pouvez pas participer, mais ils sont réticents à utiliser ce pouvoir. Ils disent qu’on ne peut pas exclure le cyclisme, sinon qu’est-ce qu’il arrive à tous ces coureurs dans le monde qui ne se dopent pas ? », a déclaré l’avocat montréalais à l’AFP, en marge du Conseil de fondation de l’AMA à Montréal. Selon lui, il faut « de l’amour dur. C’est comme cela qu’on obtient leur attention : « Ou vous faites le ménage, ou vous sortez des Jeux Olympiques ». Dick Pound a toujours été un critique acerbe de l’Union cycliste internationale (UCI). Il ne comprend pas que ses dirigeants puissent dire qu’ils ne savaient rien des sombres méthodes de Lance Armstrong.