La LNH propose aux joueurs un partage des revenus 50-50 et une saison complète

Toronto — Après 34 jours sans nouvelle offre, la Ligue nationale de hockey a fait une proposition à ses joueurs en lockout en matinée mardi, ce qui devrait à tout le moins mener à de sérieuses discussions pour en venir à une nouvelle entente.

On propose une répartition 50-50 des revenus entre les propriétaires et les joueurs, tout en répondant aux inquiétudes de ces derniers liées à des réductions de salaire qui suivraient un tel partage, eux qui obtiennent en ce moment 57 % des revenus.


La proposition a été faite dans le but d’amorcer le 2 novembre une saison complète de 82 matchs.


« Nous avons neuf ou dix jours pour tout fignoler cette offre, pour qu’elle soit efficace et que nous puissions aller de l’avant », a dit le commissaire de la LNH Gary Bettman.


Donald Fehr, le directeur de l’Association des joueurs de la LNH, a reconnu que l’offre est plus intéressante que les précédentes, mais il n’a pas voulu commenter davantage dans l’immédiat, voulant prendre le temps de bien examiner le document.


Il semblait toutefois avoir quelque chose d’encourageant à montrer à l’exécutif des joueurs et au comité de négociations en conférence téléphonique mardi après-midi.


« J’aimerais croire que ce sera un excellent point de départ, a dit Fehr. Espérons que nous puissions aller de l’avant pour voir s’il y a moyen de conclure une entente. »


Il n’est pas clair à quel point la ligue serait disposée à modifier cette nouvelle offre. La LNH proposait auparavant de réduire la part des joueurs à 47 % et d’introduire des règles plus strictes sur les contrats. Selon une source, la seule de ces règles à figurer dans l’offre de mardi était de limiter les contrats à cinq ans.


La nouvelle offre place l’autonomie sans restriction à 28ans ou après 8 ans de service, un an de plus qu’actuellement. Les contrats de recrues resteraient d’une durée de trois ans.


Ni l’une ni l’autre des parties n’avaient fait de proposition formelle depuis le 12 septembre, et Bettman a formulé celle-ci avec un plus fort sentiment d’urgence.


La ligue estime que le 2 novembre est la date la plus tardive pour amorcer une saison de 82 matchs, avec la coupe Stanley décernée avant la fin du mois de juin 2013.


« Si nous ne l’avions pas fait maintenant, si nous n’avions pas déposé d’offre que nous croyons juste et qui peut mener au retour du hockey, il n’y aurait probablement pas eu de mouvement avant longtemps, a dit Bettman. Nous l’avons fait dans l’esprit de préserver une saison complète. »


Le troisième lockout de la LNH en 18 ans a déjà duré 31jours, forçant le circuit à annuler deux semaines de matchs à partir du 11 octobre. Bill Daly, le commissaire adjoint, a chiffré les pertes de revenus à environ 250 millions de dollars.


Lundi, le site Internet Deadspin a révélé que la LNH a engagé la firme Luntz Global pour sonder un groupe sur la meilleure façon de faire passer son message lors du lockout.


Il est clair que la meilleure publicité pour tout le monde concerné serait d’en arriver à un nouveau contrat de travail. Avec une nouvelle offre sur la table, il semble que pour la première fois en plusieurs semaines, il y a raison de croire que le hockey sera de retour plus tôt que tard.


« Nous espérons que du point de vue des joueurs, une étude de l’offre amènera à penser qu’il y a là matière à négocier dans le but de finaliser une entente », a dit Fehr.

À voir en vidéo