Pas de hidjab au judo

Londres — La Saoudienne Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkani ne pourra pas participer au tournoi olympique de judo si elle refuse de retirer son hidjab, ou foulard islamique, a expliqué hier le président de la Fédération internationale de judo, Marius Vizer.

«La représentante saoudienne veut prendre part au tournoi et elle doit le faire en respectant les principes et l’esprit du judo, donc sans hidjab», a déclaré M. Vizer à l’issue du tirage au sort des tableaux du tournoi olympique.


Âgée de 18 ans, Shahrkani doit affronter au premier tour du tournoi des plus de 78 kilos la Portoricaine Melissa Mojica, 13e au classement mondial.


La judoka est l’une des deux athlètes avec Sarah Attar, spécialiste du 800 m, qui vont permettre pour la première fois à l’Arabie saoudite de participer à des épreuves féminines des Jeux olympiques.


Pour autoriser cette première historique, le prince Nawaf ben Fayçal, responsable du sport dans l’ultraconservatrice Arabie saoudite, a exigé le port d’une tenue islamique, la présence d’un parent proche et la non-mixité.