Le Ramadan complique la lutte antidopage

Glasgow — Le jeûne du Ramadan a des effets inattendus. Deux joueurs de soccer marocains ont eu les plus grandes difficultés à fournir des échantillons d’urine après leur match disputé dans le cadre du tournoi olympique contre le Honduras, hier à Glasgow, selon l’entraîneur Pim Verbeek. Il a précisé qu’il avait été «plus ou moins impossible» pour deux de ses joueurs de fournir des échantillons après le match, dans le cadre de la lutte antidopage.

La rencontre avait lieu à midi, et les joueurs n’avaient rien bu ni mangé depuis 2h30 du matin.


Les musulmans pratiquants n’ingèrent ni eau ni nourriture du lever au coucher du soleil. En Écosse, cela signifie qu’ils peuvent manger entre 21h30 et 2h30.


Neuf joueurs de la sélection marocaine observent le Ramadan, a indiqué Verbeek.


Les Marocains ont fait match nul 2-2 contre le Honduras.