NFL - Les Giants écrasent les Falcons 24-2

East Rutherford — Eli Manning est non seulement dangereux avec son bras, mais avec ses jambes également.

Manning a salué sa meilleure saison chez les professionnels en lançant trois passes de touché et en effectuant un course de 14 verges qui a réveillé l'offensive des Giants de New York, dimanche. Il s'est donc révélé la bougie d'allumage alors que les Giants ont écrasé les Falcons d'Atlanta 24-2, lors du premier tour éliminatoire dans la NFL.
 
Les Giants ont signé une première victoire lors du bal de fin de saison depuis leur triomphe contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre au Super Bowl, il y a quatre ans.
 
«Nous avons bien mélangé le jeu au sol et le jeu aérien. Nos joueurs connaissent très bien notre offensive, a dit Manning. Si le jeu au sol se met en marche, comme ce fut le cas en deuxième demie, cela nous offre plus d'options.»
 
En plein sprint

Dimanche prochain, les Giants (10-7) seront à Green Bay afin d'affronter les Packers, champions en titre du Super Bowl. Les Packers ont défait les Giants 38-35 en décembre.
 
L'équipe qui était incapable de faire avancer le ballon grâce au jeu au sol arrivera donc à Green Bay en plein sprint, alors que les Packers (15-1) devront aussi trouver un moyen de percer la défensive des Giants.
 
«Nous savons qu'ils ont une bonne équipe, a noté Manning. Nous leur avons donné des difficultés, ils ont réussi de belles choses, nous avons marqué des points. Nous savons que nous devrons connaître un bon match à l'attaque, marquer beaucoup de points.»
 
Manning a rejoint Hakeem Nicks sur 72 verges pour le majeur et Mario Manningham sur 27 verges pour un autre touché, alors que les Giants se sont distancés des Falcons (10-7) en deuxième demie. Il avait auparavant lancé une passe de touché de quatre verges à Nicks en première demie.
 
Attaque équilibrée

L'attaque des Giants a été plutôt bien équilibrée, et la défensive a été à son meilleur. Lors de leur dernière visite au Lambeau Field en éliminatoire, les Giants avaient gagné 23-20 en prolongation lors du match de championnat de la Nationale, deux semaines avant de surprendre les Patriots.
 
Le rythme lors du premier match éliminatoire disputé au MetLife Stadium a d'abord été imposé par la défensive des Giants, qui a complètement neutralisé les Falcons. L'attaque au sol des Giants, qui s'était classée au 32e et dernier rang dans la NFL cette saison, a aussi connu une bonne journée, récoltant 172 verges de gains. Brandon Jacobs a été dominant avec 92 verges de gains en 14 courses. Ahmad Bradshaw a aussi fait sa part avec 63 verges de gains.
 
«Si notre défensive continue à jouer de cette manière, nous allons faire beaucoup de bruit au cours des éliminatoires», a indiqué l'entraîneur-chef des Giants, Tom Coughlin.
 
Malgré les efforts de Jacobs et Bradshaw, c'est la course de Manning sur 14 verges lors d'un troisième essai au deuxième quart qui a été l'élément déclencheur pour les Giants. Jacobs a ensuite réussi une course de 34 verges, puis Manning a rejoint Nicks dans la zone des buts pour donner les devants 7-2 aux Giants.
 
«Je ne crois pas que quiconque prévoit que je vais courir avec le ballon, a admis Manning. Parfois, tu te retrouves dans une situation où tu dois le faire. Je n'ai pas peur de courir pour gagner quelques verges.»
 
Trois revers de suite

Ils n'ont jamais regardé derrière par la suite, alors que les Falcons ont encaissé un troisième revers de suite en éliminatoires sous l'égide de l'entraîneur Mike Smith et du quart Matt Ryan.
 
«Leur défensive a fait du bon travail contre nous, particulièrement en deuxième demie, a soutenu l'ailier rapproché Tony Gonzalez. Ça ne devrait pas arriver à une équipe comme la nôtre. Nous sommes meilleurs que ça.»
 
Les Falcons ont joué avec le feu en étant incapables de convertir deux quatrièmes essais — Ryan a été stoppé les deux fois sur des faufilades du quart.
 
Même si les Falcons ont été en mesure de contenir la ligne défensive adverse, ils ont été plutôt inefficaces au sol, récoltant seulement 64 verges de gains.