Le gouvernement du Québec refuse de subventionner l’épreuve de Nascar

L’épreuve de la série Nationwide du circuit Nascar, à la fin du mois d’août, pourrait être la dernière sur l’île Notre-Dame.
Photo: Jacques Nadeau -Le Devoir L’épreuve de la série Nationwide du circuit Nascar, à la fin du mois d’août, pourrait être la dernière sur l’île Notre-Dame.

Québec dit non à la demande d’aide financière des promoteurs de l’épreuve de Nascar sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal.

«Le promoteur n’a pas démontré de façon satisfaisante au ministère du Tourisme, ni au gouvernement du Québec, qu’il serait rentable pour eux d’investir dans l’événement», a indiqué aujourd'hui Isabelle Lord, porte-parole du bureau de la ministre du Tourisme, Nicole Ménard.

Confronté à un déficit anticipé de 1,6 million $, le promoteur François Dumontier avait demandé une aide gouvernementale de 1 million $. On espérait d’abord une aide de 500 000 $ de Québec; une éventuelle contribution équivalente d’Ottawa était liée à la décision du gouvernement Charest.

«Nous avons fait une étude exhaustive du dossier», a précisé Mme Lord, ajoutant qu’il aurait été difficile de justifier une injection de fonds publics dans le contexte actuel.

«C’est une décision d’affaires que le gouvernement du Québec a prise. Nous n’investissons pas dans des projets dont les retombées économiques ne sont pas au rendez-vous. Le gouvernement du Québec a des objectifs très précis en matière de retour à l’équilibre budgétaire.

«Il incombe au promoteur de faire la démonstration des retombées économiques générées par l’événement», a ajouté la porte-parole.

Les retombées économiques de la course automobile Nascar n’ont pas été évaluées de façon indépendante, mais Tourisme Montréal et l’Association des hôtels du Grand Montréal affirment que la visibilité médiatique, à elle seule, représente 13 millions $.

Les promoteurs de la course, pour leur part, ont déjà avancé que les retombées économiques de l’événement s’élevaient à 25 millions $.

Le contrat entre l’International Speedway Corporation (ISC), promoteur de l’événement représenté par François Dumontier à Montréal, et la Ville de Montréal ainsi que le circuit Gilles-Villeneuve venait à échéance le 30 juin.

L’épreuve de la série Nationwide du circuit Nascar, à la fin du mois d’août, pourrait donc être la dernière sur l’île Notre-Dame. Une telle éventualité signifierait fort probablement la fin des espoirs de voir un jour une épreuve de la série Sprint, la série reine du Nascar, sur le circuit Gilles-Villeneuve.

3 commentaires
  • Claude Kamps - Inscrit 6 juillet 2011 15 h 59

    Il ne faut pas s'étonner de cette décision

    le gouvernement de Charest favorise à excès la ville de province de 400.000 habitants dans laquelle se trouve ses bureaux. Une aréna qui ne rempli pas une chambre d’hôtel, contre une Nascar qui remplit les hôtels de Montréal et la région.... retombée touristique zéro contre 100 %

    Montréal avec ses ponts à trous et ses autoroutes de campagne en plus de non décision dans bien des projets provinciaux comme la rue notre dame devient un repoussoir sous le charme! de Tremblay grand valet du PLQ.

    Quand on pense que c'est plus intéressant pour un promoteur de construire une structure provisoire de concert sur l'ancien hippodrome qui dérange tout un quartier, plutôt que de servir du parc olympique ou tout est prévu.... Ça montre l'inorganisation crasse de la ville.... Comme Mirabel et Dorval ou le rond point sera fini dans 15 ans le temps de devenir un aéroport régional, comme Plattsburgh...

  • Yvon Bureau - Abonné 6 juillet 2011 17 h 16

    Enfin...

    Enfin une excellente nouvelle.
    L,environnement et le futur de nos petits-enfants s'en réjouissent !

  • Monsieur Pogo - Inscrit 6 juillet 2011 19 h 17

    Nascar Capac...

    Jusqu’à maintenant, j’avais cru que l’épreuve de Nascar était un rituel sanguinaire qui relevait de la mythologie Inca…

    Merci au journal de m’avoir tiré de ce mauvais pas.