Piste de luge des JO de Vancouver - Des courriels démontrent que le COVAN avait des inquiétudes

Vancouver — Presque un an avant le décès d'un lugeur géorgien le jour même de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver 2010, des courriels internes démontrent qu'on redoutait un grave accident au centre des sports de glisse de Whistler.

Dans des courriels datant de mars 2009, le président du Comité organisateur des Jeux de Vancouver, John Furlong, et d'autres membres seniors du COVAN ont abordé les problèmes potentiels de la piste.

Ces courriels ont été rendus disponibles hier par la porte-parole du COVAN, Renée Smith Valade, et font suite à une lettre de la Fédération internationale de luge au concepteur allemand de la piste.

Cette lettre soulève des préoccupations au sujet des vitesses atteintes à l'entraînement sur la piste, mais comme elle était écrite pour s'assurer que le site olympique de 2014 à Sotchi, en Russie, ne soit pas conçu de la même façon, les dirigeants du COVAN en ont pris connaissance, sans entreprendre d'action.

Mais lorsque Furlong en a été informé, il a suggéré que le département juridique du COVAN se penche sur la question. Il soulignait que la fédération de luge avait émis un avertissement «sibyllin» selon lequel la piste était trop rapide et que si un athlète «se blessait sérieusement ou pire», on pouvait reprocher au COVAN d'avoir été avisé mais de n'avoir rien fait.

Onze mois plus tard, Nodar Kumaritashvili, âgé de 21 ans, a été tué sur le coup lorsque sa luge a quitté la piste à grande vitesse et qu'il a été projeté contre un pilier.