Boxe - Hopkins et Pascal font le poids à 24 heures de leur affrontement

Jean Pascal et Bernard Hopkins sont montés sur la balance et tous les deux ont fait le poids hier.<br />
Photo: Agence Reuters Mathieu Belanger Jean Pascal et Bernard Hopkins sont montés sur la balance et tous les deux ont fait le poids hier.

Québec — Sans surprise, Bernard Hopkins et Jean Pascal ont fait le poids hier à la veille de leur affrontement pour les titres mondiaux WBC et IBO des mi-lourds au Colisée Pepsi de Québec.

Au terme d'une pesée sans incident tenue devant plusieurs dizaines de fans bruyants du champion québécois, Pascal (26-1-0, 16 K.-O.) a fait osciller l'aiguille à 174,10 livres, alors que Hopkins (51-5-1, 32 K.-O) a affiché un poids de 174,6 livres.

Les deux hommes, unis par une profonde inimitié, ont évité les esclandres et les pitreries qui avaient marqué la conférence de presse officielle tenue plus tôt cette semaine à l'hôtel de ville de la Vieille Capitale en présence du maire Régis Labeaume.

Tout au plus, Pascal s'est amusé à poser pour stimuler l'enthousiasme de ses admirateurs, après avoir joué des épaules et fustigé son adversaire du regard durant les quelques secondes du face-à-face d'après pesée.

«Je vais bien, je vais très bien», s'est limité à dire le boxeur de Laval en retournant dans ses quartiers. Pascal défendra son titre WBC pour la quatrième fois, et celui de l'IBO pour la première fois, ce soir, devant quelque 16 500 personnes réunies pour cette grand-messe de la boxe au domicile des défunts Nordiques.

Le pugiliste québécois estime que sa vitesse, sa jeunesse et son ambition de devenir un jour le meilleur boxeur de la planète «livre pour livre» viendront à bout des efforts du vieux guerrier de 45 ans qui se présentera contre lui pour un marathon de 12 rondes.

L'entraîneur de Pascal, Marc Ramsay, a pour sa part fait les commentaires d'usage à 24 heures d'un combat aussi déterminant pour la carrière de son protégé. «Jean est là pour vrai, c'est-à-dire qu'il est prêt à

livrer une vraie bataille. Il est fin prêt maintenant à prouver que Bernard Hopkins peut être battu», a-t-il dit aux nombreux journalistes qui partageaient le parquet avec une foule bigarrée composée d'amateurs de boxe, d'entraîneurs et de boxeurs locaux, de curieux et de touristes un peu perdus.

Pour cette dernière soirée avant le jour J, Pascal devait prendre un repas avec sa famille et son entourage, puis participer à une ultime réunion d'équipe.

Selon Ramsay, Pascal n'a eu aucune difficulté à faire le poids. «Ç'a été moins dur que pour les deux ou trois derniers combats», a-t-il assuré.

De son côté, «B-Hop» s'est fait discret, lui qui a passé la dernière semaine à multiplier les déclarations intempestives au sujet de l'enjeu du combat, de son âge et de son adversaire québécois.

À un mois de son 46e anniversaire de naissance, l'enfant terrible de Philadelphie affiche ce qui semble être sa forme des beaux jours.

Bien plus que les ceintures WBC et IBO, «The Executioner» convoite le record détenu par «Big» George Foreman à titre de boxeur le plus âgé à remporter un championnat du monde majeur.

Dès son arrivée à Québec mardi soir, «B-Hop» a affirmé sa détermination à écrire une nouvelle page d'histoire du grand livre de la boxe professionnelle. Il s'est présenté comme un boxeur «dur, mais intelligent» qui aura le dessus sur «l'idiot» qu'est à ses yeux Jean Pascal.

Promotion conjointe du Groupe Yvon Michel (GYM) et de Golden Boy, le gala intitulé Dynasty: Pascal vs. Hopkins sera présenté à la télé payante dans une trentaine de pays, sur tous les continents.