Marc Trestman tente d'atténuer la controverse autour des installations choisies pour les Alouettes

Même s’il est blessé, Matthieu Proulx a fait le voyage à Edmonton avec les Alouettes. Hier lors de l’entraînement, il s’est entretenu avec l’entraîneur-chef, Marc Trestman.<br />
Photo: Agence Reuters Todd Korol Même s’il est blessé, Matthieu Proulx a fait le voyage à Edmonton avec les Alouettes. Hier lors de l’entraînement, il s’est entretenu avec l’entraîneur-chef, Marc Trestman.

Edmonton — Si l'entraîneur-chef des Alouettes, Marc Trestman, a feint d'ignorer qu'il y avait une controverse autour des installations des Montréalais, hier, Matthieu Proulx et Étienne Boulay ne se sont pas défilés: la Ligue canadienne fait preuve d'injustice à leur endroit et désire ainsi voir les Roughriders de la Saskatchewan remporter la Coupe Grey.

«Je n'ai rien entendu de nos joueurs par rapport à cela [les installations]», a-t-il d'abord déclaré. Mais quelques minutes plus tard, il a reconnu avoir eu une discussion avec le commissaire Mark Cohon.

«Mark Cohon m'a contacté [jeudi] et nous avons discuté de ce dossier, mais cette discussion demeurera entre Mark et moi. Nous n'avons qu'échangé quelques idées sur la façon dont les choses pourraient être faites à l'avenir, de façon à ce que ça réponde aux critères des équipes et de la ligue.»

Si Trestman a dit qu'il n'était pas déçu «puisqu'il n'en savait rien», Proulx et Boulay, qui ont publiquement blâmé la LCF jeudi, ne se sont pas défilés devant la meute de journalistes qui les attendaient à l'entraînement des Alouettes. Les deux maraudeurs ont persisté et signé.

«J'ai simplement dit ce que je pensais, a d'abord indiqué Proulx. À ce stade-ci de la saison, les deux équipes devraient être placées sur un pied d'égalité et avoir les mêmes occasions de remporter le match. Avec les salles de réunion qu'on a, avec l'absence de salle d'entraînement, de piscine et de tout ce qu'il faut pour se préparer physiquement et mentalement pour un match, je trouve que c'est inadéquat. C'est ce que j'ai souligné et si nous ne pouvons l'avoir, personne ne devrait pouvoir l'avoir non plus.»

«Pour ce qui est du vestiaire des visiteurs, je comprends que quelqu'un doit s'y retrouver. Mais si c'est l'équipe de l'Est qui visite quand la Coupe Grey se joue dans l'Ouest, pourquoi tient-on trois Coupes Grey d'affilée dans l'Ouest?»

Proulx a toutefois nuancé ses commentaires quant à la possible préférence de la LCF par rapport aux Riders.

«Je pense que c'est plus une perception personnelle que ce que l'équipe pense. Mais en même temps, quand une équipe a accès à plusieurs avantages que l'autre n'a pas, c'est injuste.»

Boulay, lui, ne s'est pas rétracté. «Je crois fermement en ce que j'ai dit [jeudi]. Je crois que la ligue, pour plusieurs raisons, souhaite voir les Roughriders gagner [demain].»

Une stratégie?

Les propos tenus par différents membres des Alouettes dans ce dossier semblent quelque peu contradictoires. D'un côté, Trestman a déclaré ne pas en avoir discuté avec ses joueurs parce qu'il n'en savait rien. Proulx, lui, a indiqué que son entraîneur était venu lui dire que ce qu'il avait déclaré était vrai, laissant ainsi entendre que son patron avait eu vent de quelque chose. Quant à Boulay, il a dit que la situation n'a pas été soulevée par l'entraîneur.

Serait-ce qu'il s'agit du tout dernier «jeu truqué» du rusé Trestman? Après tout, même si Proulx s'est excusé de détourner l'attention sur lui au cours de cette semaine précédant la présentation du match ultime dans la LCF, est-ce que ce ne serait pas une action concertée de la part des Alouettes?

Proulx est le porte-parole idéal: blessé au genou, il ne participera pas à la rencontre. Ça ne dérangera en rien sa préparation. Afin de l'aider à essuyer le tir groupé des médias, on lui colle un associé solide, pour qui affronter la tempête sur un sujet chaud ne changera en rien son niveau d'implication à l'entraînement et la qualité de son jeu.

Quand on sait à quel point tout dans l'entourage de Trestman est réglé au quart de tour, est-ce que poser la question, c'est y répondre?