Jeux du Commonwealth, à Delhi - Ryan Cochrane décroche la première médaille du Canada

Ryan Cochrane<br />
Photo: Agence Reuters Suzanne Plunkett Ryan Cochrane

New Delhi — Si une bonne performance aux Jeux du Commonwealth est un signe d'espoir en vue des Jeux olympiques, alors les nageurs canadiens Ryan Cochrane et Geneviève Saumur peuvent envisager les JO de 2012 avec optimisme.

Cochrane, de Victoria, a décroché la première médaille d'or du Canada aux Jeux du Commonwealth de New Delhi, hier, en remportant la finale du 400 mètres style libre chez les hommes.

Saumur, elle, a obtenu une quatrième place au 200 m libre féminin, à seulement trois centièmes de seconde du bronze. Pourtant, la Montréalaise de 22 ans excelle davantage dans les relais.

L'équipe canadienne de natation a aussi récolté deux médailles de bronze, hier au complexe aquatique Dr SPM, celles de l'Ontarienne Julia Wilkinson, de Stratford, au 200 m quatre nages individuel, et de Stefan Hirniak, de Victoria, au 200 m papillon masculin. Ils en étaient tous deux à leur premier podium dans une grande compétition internationale.

L'exploit de Cochrane était attendu puisqu'il était classé au 1er rang du 400 m parmi les pays du Commonwealth. Reste qu'il est le premier Canadien en 72 ans à s'imposer sur 400 m aux Jeux du Commonwealth. Robert Pirie, en 1938 à Sydney, avait été le dernier à réaliser l'exploit.

«Je suis content parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver le premier jour», a commenté Cochrane, qui a réalisé un temps de 3 min 48 s 48 pour devancer l'Australien Ryan Napoleon, 2e en 3 min 48 s 59, et l'Écossais David Carry, 3e en 3 min 50 s 6.

«Ça s'est bien passé même si je me suis retrouvé deuxième pendant une bonne partie de la course, ce que je n'aime pas parce que je préfère mener de bout en bout.»

Cochrane était 2e avec 0,29 seconde de retard avec une longueur à faire. Il a finalement devancé son adversaire par 11 centièmes de seconde.

«J'apprends encore sur cette distance, alors c'est encore différent chaque fois pour moi. Je sais que je ne pourrai pas toujours être le meneur, a noté l'athlète de 21 ans. L'important, c'est de rester tout près, pour préparer la table en vue des 100 derniers mètres.»

Selon l'entraîneur national Pierre Lafontaine, il était important que Cochrane revienne avec une victoire après avoir terminé 2e lors des récents Championnats pan-pacifiques. Il avait été plus rapide de deux secondes à cette occasion, mais il était impératif qu'il goûte à nouveau à la victoire, selon Lafontaine.

«C'est une petite victoire pour lui, qui va lui donner confiance pour la suite des choses, a dit Lafontaine de sa vedette montante. Apprendre à gagner, à détester perdre... C'est important d'avoir une telle attitude. Et lui, il l'a.»

Le grand rendez-vous de Cochrane, le seul membre de l'équipe canadienne de natation à avoir remporté une médaille aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, sera le 1500 m de samedi.

Mûre pour le succès

La performance de Saumur, elle, est d'autant plus prometteuse qu'elle lui a permis de mener pendant une partie de la course. Selon Lafontaine, elle a autant de caractère que Cochrane.

Dans cette même course, la Montréalaise de 18 ans Barbara Jardin a obtenu la 8e et dernière place de la finale. On s'attendait à un peu mieux dans son cas.

Par ailleurs, le quatuor canadien mené par Brent Hayden, de Vancouver, a fini 4e au 4 x 100 m libre en 3 min 17 s 99, derrière l'Australie (3 min 13 s 92), l'Angleterre (3 min 15 s 5) et l'Afrique du Sud (3 min 15 s 21).

Et les autres

Des demi-finales ont également été disputées au complexe aquatique Dr SPM, hier.

Katerine Savard, un espoir de 16 ans de Pont-Rouge, s'est qualifiée pour la finale d'aujourd'hui du 50 m papillon dames en affichant le 5e temps des demi-finales. Son chrono de 26,96 secondes est un sommet personnel. L'olympienne Audrey Lacroix, de Pont-Rouge, a été éliminée à la suite d'une 12e place, elle dont la spécialité est plutôt le 200 m papillon.

Le Montréalais Charles Francis s'est qualifié pour la finale du 50 m dos masculin, tandis qu'Annamay Pierse, de Vancouver, a fait de même au 50 m brasse féminin.

Sur les autres plateaux à New Delhi, les cinq jeunes gymnastes canadiens ont décroché une médaille de bronze au concours par équipe. Tous les membres de l'équipe — formée d'Anderson Loran, de Saskatoon, Tariq Dowers, de Mississauga, Ian Galvan, de Calgary, Jason Scott, de Richmond, et Robert Watson, de Port Coquitlam — sont qualifiés pour les finales aux appareils individuels plus tard cette semaine.

Le Canada a remporté son premier match du tournoi de tennis de table par équipe, hier, au compte de 11-7, 11-6, 11-1 contre Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

«Il faudra être plus tactique dans les prochains matchs, il y avait un peu de nervosité au début, a commenté Pierre-Luc Hinse, qui faisait notamment équipe avec un autre Gatinois, Xavier Thérien. La Malaisie, notamment, sera difficile à vaincre même si on est mieux classés qu'eux.»

Au squash, le Montréalais Shawn Delierre n'affrontera pas son compatriote Shahier Razik en deuxième ronde, comme on le craignait. Hier, Delierre l'a emporté, mais le Torontois Razik, la 12e tête de série, s'est incliné devant l'Ougandais Michael Kawooya

Au tir à l'arc, Camille Bouffard-Demers, de Bécancour, a fini 9e du tour préliminaire à l'arc à poulies. Marie-Pier Beaudet, de Lévis, a terminé 20e parmi 22 concurrentes à l'arc recourbé.

Au boulingrin, le duo composé de Michel Larue, de Longueuil, et Keith Roney, de Regina, l'a emporté au bris d'égalité.
 
2 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 5 octobre 2010 09 h 04

    Jeux

    On s'en fout!

  • Jacques Lafond - Inscrit 5 octobre 2010 13 h 30

    Grosses dents

    Ça recommence les médailles, les gros sourires niais avec les grosses dents blanches -- all canadian -- ; le tout enveloppé dans leurs drapeaux rouges …

    C’est dommage, parce que cette belle jeunesse avec tous leurs efforts pour réussir ces exploits de calibre mondial sont ternis par cette ridicule propagande canadienne mur à mur et bien rouge.

    C’est particulièrement dommage pour les athlètes québécois qui doivent se prostituer en devenant, bien malgré eux, des représentants de ce pays anglophone. Un peu comme si l’Irlande devait porter les couleurs de l’Angleterre aux olympiques …

    Un jour peut-être. Un jour, on aura droit au drapeau et aux couleurs québécoises aux olympiques.

    En attendant, ce n’est pas facile. On veut nous gaver de force cette propagande canadienne anglaise. Alors il y a vomissement. C’est normal …

    JL