Les premiers athlètes canadiens arrivent en Inde pour les Jeux du Commonwealth

Le porte-drapeau Ken Pereira (à gauche) et un coéquipier arrivent tout sourire à New Delhi.<br />
Photo: Agence Reuters Amit Dave Le porte-drapeau Ken Pereira (à gauche) et un coéquipier arrivent tout sourire à New Delhi.

New Delhi — Les premiers athlètes canadiens sont arrivés hier dans des conditions «adéquates» à New Delhi, en prévision des Jeux du Commonwealth.

Le porte-drapeau Ken Pereira et l'équipe masculine de hockey sur gazon, l'équipe féminine de tennis de table, plusieurs membres de l'équipe de tir, l'équipe de gymnastique et les derniers membres du personnel de mission étaient attendus dans la journée.

Un porte-parole de l'équipe affirme que les Canadiens demeureront au village des athlètes. «Toutes les chambres pour ces gens sont prêtes, a dit l'attaché de presse canadien Yan Huckendubler. Nous fonctionnons maintenant au jour le jour. Chaque jour, nous préparons les chambres pour les athlètes qui arrivent le lendemain. C'est vraiment une situation délicate, mais nous habiterons tous dans le village.»

Huckendubler a dit que les chambres étaient propres et qu'elles étaient équipées des nécessités. Selon ses propres mots: «C'est beaucoup mieux que l'état dans lequel nous les avons trouvées il y a une semaine. Ce n'est pas cinq étoiles pour des athlètes en compétition, mais c'est correct.»

Alistair Whittingham, un archer de l'Écosse, a noté que les conditions étaient meilleures que ce à quoi il s'attendait. «J'ai logé dans des endroits bien pires durant des tournois ailleurs dans le monde», a-t-il dit.

La lanceuse de poids du Kenya, Agnes Flora Oluoch, a dit que les chambres de son équipe étaient dans de bonnes conditions, mais d'autres athlètes et elle n'avaient toujours pas reçu de clés, les forçant à laisser leurs portes non verrouillées.

Juliet Acon, une membre de la délégation ougandaise, a dit que sa délégation avait dû rester à l'hôtel pour quelques jours jusqu'à ce que les chambres soient prêtes samedi.

«Jusqu'à maintenant, ça va», a-t-elle dit.

Des membres de l'équipe anglaise, qui a elle aussi dû aller à l'hôtel parce que les préparations accusaient beaucoup de retard, ont déménagé au village hier.

«Les installations sont correctes et en ce moment, ils sont en train de profiter de leur dîner», a indiqué la porte-parole de l'équipe, Caroline Searle.

À l'image des Anglais, les athlètes canadiens se sont fait dire de ne pas porter l'uniforme de leur équipe s'ils faisaient du tourisme dans la ville.

La GRC a conseillé «d'éviter d'aller à l'extérieur parce que c'est un environnement complètement différent», a rapporté Huckendubler.

S'ils doivent aller à l'extérieur, les membres de l'équipe canadienne ont été conseillés de porter leurs vêtements décontractés, qui n'ont aucune identification de l'équipe.

À l'intérieur du village, les dirigeants des équipes et les athlètes ont reconnu que les conditions s'étaient améliorées de façon dramatique.

«Beaucoup de travail a été fait au cours des derniers jours. Je suis relativement satisfait», a déclaré Mike Summers, qui est à la tête de la délégation des Îles Malouines. Les 15 membres de son équipe sont arrivés dans la ville et entreront au village aujourd'hui.

Les travailleurs indiens ont effectué une course contre la montre pour terminer les préparations alors que les athlètes et les dirigeants des délégations s'amenaient. La ministre en chef de la Ville, Sheila Dikshit, a dit qu'elle était persuadée que le travail serait complété avant la cérémonie d'ouverture dimanche.

L'Inde a essuyé de sévères critiques sur l'état du village des athlètes — dont certaines plaintes au sujet de conditions répugnantes — et un compétiteur de l'Afrique du Sud a même trouvé un serpent dans sa chambre. Un autre serpent, un Cobra d'un mètre, aurait été retrouvé au stade de tennis.

Dikshit, qui a pris en charge le travail la semaine dernière, s'est déplacée dans le village à bord d'une voiturette de golf au cours des derniers jours pour inspecter personnellement le travail.

«Nous avons hérité d'une situation difficile, mais ça s'est beaucoup amélioré. Nous nous battons contre le temps, il n'y a aucun doute là-dessus, mais nous accomplirons la tâche.»

Elle a précisé qu'il y avait des fuites dans quelques édifices, qu'il y avait encore de l'eau dans des sous-sols et que quelques ascenseurs n'étaient pas encore en fonction.

Les Jeux, qui sont présentés tous les quatre ans, devraient accueillir environ 7000 athlètes et dirigeants de 71 pays et territoires du Commonwealth.