Grand Prix de Singapour - Alonso, trop fort

Fernando Alonso sautant de joie à l’issue de sa victoire hier au Grand Prix de Singapour.<br />
Photo: Agence Reuters Bazuki Muhammad Fernando Alonso sautant de joie à l’issue de sa victoire hier au Grand Prix de Singapour.

Singapour — L'Espagnol Fernando Alonso, de Ferrari, a remporté hier le Grand Prix de Formule 1 de Singapour, signant un deuxième succès consécutif après sa victoire en Italie, il y a deux semaines.

Sous les réflecteurs, le champion du monde de 2005 et 2006 a mené d'un bout à l'autre, s'imposant devant les Red Bull de Sebastian Vettel et Mark Webber, sur le circuit de Marina Bay. Il a devancé Vettel par seulement 0,293 seconde.

«Cette victoire est très significative, a dit Alonso. Nous voulions confirmer sur une piste à l'aérodynamisme plus prononcé que la voiture se comportait bien, et c'est ce que nous avons fait. Il semble que nous arrivons à être compétitifs sur n'importe quelle piste.»

Avec 191 points, Alonso remonte à la deuxième place du championnat du monde des pilotes, toujours dominé par Webber (202 points).

La marge entre Alonso et Vettel est restée aux environs d'une seconde pendant la majeure partie du dernier quart de la course, mais Vettel n'a pu faire de dépassement sur le tracé serré de Marina Bay. «J'ai essayé de le pousser le plus possible à faire une erreur, a dit Vettel. Mais ce n'est pas facile de dépasser ici, et cela aurait été trop risqué.» Jenson Button de McLaren a fini quatrième, devant la Mercedes de Nico Rosberg et la Williams de Rubens Barrichello.

Deuxième du championnat avant la course, Lewis Hamilton de McLaren a abandonné suite à un accrochage avec Webber, ce qui nuit à ses chances d'être sacré champion du monde. Hamilton s'est approché de l'avant du bolide de Webber en s'approchant du virage au 35e tour sur 61, mais l'Australien n'a pas concédé l'intérieur, et il y a eu collision. La course était terminée pour Hamilton tandis que Webber a poursuivi sa route, sa voiture n'ayant pas été endommagée. Les commissaires de piste ont étudié la séquence, mais ont choisi de ne pas sévir, déterminant que c'était un accident dans les limites du fair-play de la course. «Ça a été un moment clé de la course pour moi, a dit Webber. Je suis très satisfait de ma troisième place.»

Un Grand Prix en Corée?

Il reste quatre courses avant la fin de la saison. Le prochain Grand Prix aura lieu dans deux semaines au Japon.

Par ailleurs, le numéro un de la F1, Bernie Ecclestone, admet qu'il y a des doutes quant à savoir si le Grand Prix de Corée, prévu le mois prochain, aura bel et bien lieu en raison du fait que la piste n'est pas terminée.

S'adressant aux médias au Grand Prix de Singapour, Ecclestone a dit qu'il croyait que la course aurait lieu comme prévu, tout en concédant que des doutes persisteraient jusqu'à ce que le tracé de Yeongam passe avec succès l'inspection de la FIA.

La piste non terminée devait être inspectée le 21 septembre, mais cette journée tombait sur un congé férié en Corée du Sud. Les officiels coréens étaient sur place au GP de Singapour, où il a été convenu que l'inspection serait faite le 11 octobre.

La course coréenne doit avoir lieu le 24 octobre.