Sauvé et Caron sont persuadés de mériter leur poste chez les Bruins

Deux jeunes attaquants québécois qui ont terminé leur stage chez les juniors la saison dernière débordent de confiance et d'optimisme au camp d'entraînement des Bruins de Boston.

Maxime Sauvé, choix de deuxième tour des Bruins en 2008 (47e au total), et Jordan Caron, choix de premier tour l'an dernier (25e), estiment être prêts à faire le saut dans la LNH.

C'est ce qu'ils démontrent depuis le début du camp, surtout Caron qui impressionne à ses premiers coups de patins chez les professionnels. Caron avait raté le camp l'an dernier parce qu'il s'était fracturé une clavicule lors du camp d'évaluation d'Équipe Canada junior.

«Ça va super bien, a mentionné Caron, hier, avant le match hors concours contre le Canadien. J'ai eu quelques bons matchs simulés et de bons matchs des recrues, auparavant. J'ai beaucoup amélioré ma vitesse depuis un an et je dois continuer de travailler cet aspect.»

L'entraîneur Claude Julien apprécie ce qu'il voit du colosse natif de Sayabec, dans le Bas-du-Fleuve, qui a porté les couleurs de l'Océanic de Rimouski et des Huskies de Rouyn-Noranda.

«À mesure que le camp va progresser, Jordan va montrer qu'il peut faire davantage que ce qu'on s'attend de lui. Il est très solide le long des bandes et c'est difficile de lui soutirer la rondelle. Il est le type de joueur qui, s'il réussit à déborder un défenseur, peut couper vers le filet et créer des occasions de marquer. Il peut fabriquer des jeux.»

Évoluant en compagnie du jeune vétéran Patrice Bergeron, l'ailier droit natif de Sayabec ne cachait pas sa nervosité avant de sauter sur la patinoire du Centre Bell. «Ça fait longtemps que j'attends ça, a-t-il dit. Patrice m'a parlé et je ne devrai pas tenter de trop en faire.»

Sauvé, lui, en est à son deuxième camp, après avoir fait bonne impression l'an dernier. Souvent blessé dans les rangs juniors, le fils de l'ancien hockeyeur de la LNH Jean-François Sauvé, juge qu'il peut apporter de la vitesse et de l'attaque.