Le Canadien - P. K. Subban ne se complique pas la tâche

Brossard — Qu'il se retrouve confronté à Sidney Crosby, comme cela a été le cas dans la dernière série, ou encore à Milan Lucic ou Dan Carcillo, comme ça pourrait arriver dans la prochaine, cela importe peu aux yeux de P. K. Subban. La vedette montante du Canadien cherche simplement à jouer à sa façon, du mieux qu'il peut.

Le défi serait certes différent, puisqu'au lieu de se retrouver devant le meilleur marqueur de l'équipe adverse, Subban serait alors confronté à un dur à cuire de premier plan, à un fauteur de troubles doté d'un certain talent de marqueur. Ça reste dans le domaine du possible puisqu'en l'absence d'un Georges Laraque, c'est peut-être à un joueur comme Subban, qui montre des capacités physiques étonnantes, qui sera le mieux placé pour répondre du tac au tac à un Lucic ou à un Carcillo.

«Ce sont de bons joueurs, ce sont des durs, a dit Subban à leur sujet, hier midi. Ils jouent tous deux pour des équipes qui connaissent du succès, alors c'est signe qu'ils font du bon travail. Mais je ne crois pas qu'on puisse isoler un joueur qu'il faille arrêter en particulier, ils sont tous bons.»

«C'est du hockey des séries, c'est du jeu physique peu importe qui on affronte, a par ailleurs dit Subban. Les deux premières rondes ont donné lieu à du jeu robuste aussi, et tant les Bruins que les Flyers sont de bonnes équipes. Il faudra être à notre meilleur niveau, c'est certain.»

Même si le Canadien a profité d'une rare journée de congé complet jeudi, Subban n'a pas encore pris le temps de réfléchir à l'expérience exceptionnelle qu'il est en train de vivre, ni de prendre conscience du traitement de rock star que lui réservent les amateurs.

«En ce moment, il n'y a pas vraiment de temps pour y penser, et tu ne veux pas vraiment prendre le temps d'y réfléchir, a-t-il dit. Ma concentration est sur l'équipe et ma préparation en vue de la prochaine ronde, et sur la nécessité de gagner.»

Gorges, Gill et Moore

Les joueurs du Canadien ont patiné pour la première fois depuis qu'ils ont éliminé les Penguins de Pittsburgh, hier, alors qu'ils ont tenu une séance d'entraînement au complexe sportif Bell de Brossard.

Seulement quatre joueurs n'ont pas enfilé les patins, soit les défenseurs Josh Gorges, Hal Gill et Paul Mara, ainsi que

l'attaquant Dominic Moore. Gorges, Gill et Moore ont plutôt eu droit à des traitements. Mara, lui, n'a pas joué des séries.

Andrei Markov était sur la patinoire et durant les exercices, il était jumelé à Ryan O'Byrne. Roman Hamrlik et P. K. Subban formaient une paire, tout comme Jaroslav Spacek et Marc-André Bergeron.

Markov en était à sa première séance d'entraînement complète avec ses coéquipiers, lui qui avait auparavant patiné en solitaire, puis participé à l'entraînement matinal précédant le septième match de la série contre les Penguins de Pittsburgh.

Pour la première fois depuis que Markov a recommencé à patiner, Martin a laissé la porte ouverte à la possibilité, aussi mince soit-elle, que le défenseur russe effectue un retour au jeu à court terme. Markov a toutefois été aperçu, vers la fin de l'entraînement, en train de grimacer pendant qu'il patinait à reculons.