Tennis : Rafael Nadal commence avec une victoire facile à Rome

Rome — Rafael Nadal a entamé sa quête d'un cinquième sacre au Masters de tennis de Rome sur terre battue, hier, par une victoire facile de 6-1, 6-3 sur l'Allemand Philipp Kohlschreiber.

Forfait la semaine dernière à l'Omnium de Barcelone, Nadal est apparu frais et a pu dicter son jeu traditionnel, basé sur de puissants coups de fond de court. L'Espagnol troisième mondial compte désormais six victoires pour aucune défaite contre l'Allemand classé 29e à l'ATP.

«Ce n'était sans doute pas mon meilleur match, mais j'ai joué la sécurité. J'étais concentré tout au long de la partie en essayant d'être, de temps à autre, un peu plus agressif», a commenté Nadal.

Nadal est grand favori depuis la défaite du no 1 mondial Roger Federer. Celui-ci a été dominé mardi par Ernests Gulbis.

Nadal a concédé une seule balle de bris à 2-3 dans le second set et l'a sauvée quand Kohlschreiber a mis hors des limites un revers facile.

Le nouveau stade de 10 500 places était pratiquement plein, mais Nadal n'a laissé les spectateurs se régaler que durant une heure et 10 minutes. Il a réussi 18 coups gagnants contre 15 à son adversaire et commis seulement 11 fautes directes contre 28 à l'Allemand.

Nadal sera opposé en 8e de finale au Roumain Victor Hanescu, surprenant tombeur (7-6 (7-4), 6-4) de l'Argentin Juan Monaco, tête de série no 16 et spécialiste de la terre battue.

Le Majorquin de 23 ans devra cependant se méfier de Hanescu dont le seul titre, en 2008 à Gstaad, en Suisse, avait été conquis sur la terre ocre où il a également disputé ses trois autres finales.

Nadal s'est toutefois imposé, chaque fois en deux sets, lors de ses trois précédentes confrontations avec le Roumain, dont la dernière en 2005 au Masters 1000 de Madrid.

Dans les autres matchs, l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, 42e joueur au monde, a battu l'ancien no 1 mondial Lleyton Hewitt 6-2, 6-3. Hewitt tente toujours de retrouver la forme après avoir été opéré à la hanche, le 29 janvier.

La 5e tête de série Robin Soderling a continué de bien jouer, s'imposant 6-1, 7-5 contre l'Italien Paolo Lorenzi, un joueur ayant reçu un laissez-passer.

Un autre italien ayant profité d'un laissez-passer, Filippo Volandri, a éliminé le Français Julien Bennetau 6-2, 6-0, tandis que le Colombien Santiago Giraldo, un joueur issu des qualifications, a vaincu le Français Michael Llodra 6-3, 6-2.

Dans le tableau de double, le duo favori composé du Torontois Daniel Nestor et du Serbe Nenad Zimonjic s'est incliné 6-2, 7-6 (4) face à Pablo Cuevas, de l'Uruguay, et Juan Monaco, de l'Argentine.

Federer s'est quelque peu consolé quand, avec son compatriote suisse Yves Allegro, il a battu les 6es têtes de série Simon Aspelin, de la Suède, et Paul Hanley, d'Australie, 4-6, 6-3, 10-8.