Jacques Lemaire prend sa retraite

«C’est difficile de quitter un métier qu’on aime, mais c’est la décision que j’ai prise», a déclaré hier Jacques Lemaire, ému.
Photo: Agence France-Presse (photo) Bruce Bennett «C’est difficile de quitter un métier qu’on aime, mais c’est la décision que j’ai prise», a déclaré hier Jacques Lemaire, ému.

Newark, New Jersey — L'énergie n'y étant plus, Jacques Lemaire a décidé d'en finir avec sa carrière d'entraîneur.

Seulement quatre jours après l'élimination des Devils du New Jersey en première ronde des séries éliminatoires pour la troisième année d'affilée, Lemaire, âgé de 64 ans, a pris tout le monde par surprise en faisant cette annonce.

«C'est difficile de quitter un métier qu'on aime, mais c'est la décision que j'ai prise», a-t-il déclaré.

Lemaire a ajouté qu'il a songé à la retraite à plusieurs reprises cette saison et que la défaite de son club en cinq matchs contre les Flyers de Philadelphie n'avait rien à voir avec sa décision. Il en a informé le président des Devils, Lou Lamoriello, dimanche.

«L'équipe n'est pas en cause, ce n'est pas davantage le résultat ou le manque de résultat en séries, a-t-il poursuivi. Ce n'est pas ça du tout. C'est tout simplement la fin. Je vais avoir 65 ans. C'est le temps.»

Lemaire a eu de la difficulté à annoncer la nouvelle à ses adjoints et il a seulement été capable de prononcer quelques mots à ses joueurs avant que Lamoriello ne prenne le relais.

«C'était une tâche difficile car Jacques est un entraîneur proche de ses joueurs», a mentionné Lamoriello.

Lamoriello a précisé que Lemaire, élu au Temple de la renommée en 1984 pour sa carrière de joueur, demeurera avec les Devils dans un rôle qui n'a pas encore été défini. Il a ajouté qu'il n'avait aucune idée de l'identité d'un remplaçant.

Parmi les candidats possibles, on pense à John MacLean, l'entraîneur du club-école des Devils (Lowell dans la LAH); et à l'ex-défenseur Scott Stevens, qui a agi comme adjoint cette saison.

Cette décision est si inattendue que Lamoriello avait mentionné, vendredi, qu'il s'attendait au retour de Lemaire. Le grand patron des Devils a toutefois reconnu qu'il n'était pas complètement surpris.

Lemaire l'avait prévenu au moment de son embauche en juillet qu'il verrait comment il se sentirait à l'issue de sa première saison.

«Je ne l'ai pas vu venir, a précisé le gardien Martin Brodeur. Je pense que Jacques a encore une grande passion pour le hockey et il l'a montrée tout au long de l'année et pendant les séries. Il était encore dans le coup mais il le sait mieux que quiconque et nous devons respecter sa volonté.»

Le prochain entraîneur des Devils deviendra le troisième en autant d'années. Brent Sutter a démissionné après deux saisons à la barre de l'équipe l'an dernier afin de se rapprocher de chez lui, dans l'Ouest canadien. Il a éventuellement été nommé l'entraîneur des Flames de Calgary.

Lamoriello s'est ensuite tourné vers Lemaire, qui avait guidé les Devils à la conquête de leur première coupe Stanley en 1995. Il avait quitté son poste d'entraîneur du Wild du Minnesota à l'issue de la saison 2008-2009 mais son ancien patron l'a convaincu de reprendre du service au New Jersey.

Lemaire a occupé le poste d'entraîneur pendant 16 saisons avec le Canadien de Montréal, les Devils et le Wild, compilant un palmarès de 588-441. Ses équipes ont disputé 124 verdicts nuls et perdu 60 fois en prolongation ou en tirs de barrage.

Il a remporté le trophée Jack Adams décerné à l'entraîneur de l'année dans la LNH en 1994 et en 2003. L'hiver dernier, il a agi comme adjoint de l'équipe canadienne qui a remporté la médaille d'or aux Jeux de Vancouver en février.

Les Devils ont remporté le championnat de la section Atlantique cette saison avec une fiche de 48-27-7, ce qui leur a permis de se classer deuxièmes dans l'Association Est. Ils ont toutefois été dominés en séries éliminatoires par les Flyers, septièmes au classement et qui les ont battus neuf fois en 11 matchs cette saison.