Une première dans l'histoire du pays - Les Canadiennes réalisent un doublé en bob à deux

Heather Moyse (au centre), Kaillie Humphries (à droite) et Helen Upperton (à gauche) célèbrent leur podium avec le drapeau canadien.
Photo: Agence France-Presse (photo) Olivier Lang Heather Moyse (au centre), Kaillie Humphries (à droite) et Helen Upperton (à gauche) célèbrent leur podium avec le drapeau canadien.

Whistler — Les Canadiennes ont réalisé une première dans l'histoire du pays en décrochant les deux premières positions de l'épreuve féminine de bob à deux, hier au Centre de glisse de Whistler.

Kaillie Humphries et Heather Moyse ont remporté la première médaille d'or, tandis que leurs compatriotes Helen Upperton et Shelly-Ann Brown se sont emparées de l'argent.

Humphries et Moyse ont bouclé la compétition avec un temps combiné de 3:32,28.

Les Canadiennes ont brisé le record de piste du Centre de glisse de Whistler avec un chrono de 52,85 secondes lors de la troisième descente. La veille, elles avaient abaissé une première fois cette marque avec un temps de 53,01 secondes.

Upperton et sa freineuse Brown, sur Canada 2, se sont emparés de la médaille d'argent à 85 centièmes de seconde derrière Humphries et Moyse.

Erin Pac et Elana Meyers, à bord de USA 2, se sont adjugées la médaille de bronze.

La quatrième et dernière descente a été marquée par un incident spectaculaire.

Les Allemandes Cathleen Martini et Romy Logsch, qui étaient quatrièmes à seulement trois centièmes de Canada 2, ont fait une fausse manoeuvre qui a entraîné le renversement de leur bobsleigh.

Logsch a été éjectée sur la séquence, mais elle ne semblait pas blessée.

Piste jugée très difficile

Edwin van Calker et l'équipage néerlandais de bob à 4 masculin ont officiellement annoncé, hier, leur retrait des compétitions olympiques. Les Pays-Bas sont le troisième pays à retirer ses bobeurs de la sorte plutôt que de les faire courser sur la piste glacée de Whistler.

Dans un communiqué, l'équipe explique que van Calker n'était pas confiant à l'idée de piloter dans ces conditions.

«Il s'agit d'une décision personnelle de la part d'Edwin. Plusieurs facteurs, incluant son accident en bob à 2, de même que la mort d'un lugeur et des pressions de la part de sa famille, ont mené à ce manque de confiance d'Edwin», a expliqué l'entraîneur de l'équipe, Tom de la Hunty.

Ce dernier a toutefois défendu la piste de Whistler, qu'on a qualifiée de trop rapide et de trop dangereuse pendant les Jeux.

«C'est une piste sécuritaire. Nous ne permettrions pas à des athlètes de s'y élancer si ce n'était pas le cas», a-t-il soutenu.

L'épreuve de bob à 4 aura lieu samedi et dimanche à raison de deux manches par jour.