Clara Hughes termine en beauté

Clara Hughes salue la foule avant de monter sur le podium. L’athlète de 37 ans a participé à deux Jeux d’été (à titre de cycliste) et trois Jeux d’hiver.
Photo: Agence France-Presse (photo) Saeed Khan Clara Hughes salue la foule avant de monter sur le podium. L’athlète de 37 ans a participé à deux Jeux d’été (à titre de cycliste) et trois Jeux d’hiver.

Richmond — La Canadienne Clara Hughes a mis fin à sa carrière de brillante façon, hier, en remportant la médaille de bronze du 5000 mètres en patinage de vitesse longue piste des Jeux olympiques de Vancouver.

Il s'agit d'une sixième médaille olympique pour Hughes, ce qui la place à égalité avec Cindy Klassen.

«Je ne pense pas de cette façon, a-t-elle déclaré. Je ne pense pas que vous puissiez comparer un athlète à un autre. Cindy Klassen a remporté cinq médailles au cours des mêmes Jeux, ce qui est phénoménal. Moi, je l'ai fait sur quatre Jeux, en été comme hiver, ce qui est un autre exploit. [...] Je pense à Gaétan Boucher, à Marc Gagnon et aux incroyables patineurs de vitesse que ce pays a produits et je suis fière de pouvoir faire partie du groupe.»

Hughes a remporté le bronze sur cette distance à Salt Lake City (2002), ainsi que l'argent en poursuite par équipe et l'or sur 5000 m aux Jeux de Turin. Précédemment, elle avait mis la main sur deux médailles de bronze en cyclisme à Atlanta (1996), en contre-la-montre et en course sur route.

Son chrono de six minutes, 55,73 secondes l'a laissée à 4,82 secondes de la médaillée d'or, Martina Sablikova, de la République tchèque. La médaille d'argent est allée à l'Allemande Stephanie Beckert (6:51,39).

Les Canadiennes Kristina Groves (7:04,57) et Klassen (7:22,09) se sont classées respectivement sixième et 12e.

Patinant dans la cinquième paire, Hughes, résidante de Glen Sutton, au Québec, a établi un record de piste et un temps à peine plus lent que son record personnel (6:53.04), un exploit considérant que l'Anneau olympique de Richmond se trouve presque au niveau de la mer.

«C'est absolument ma meilleure course à vie, a-t-elle dit d'entrée de jeu dans la zone mixte. C'est une meilleure course que lorsque j'avais remporté l'or à Turin. J'avais une technique impeccable et j'ai finalement été capable d'apprécier patiner à ce niveau et d'avoir l'impression de réellement avancer sur la patinoire. C'est une sensation tellement incroyable!»

Son entraîneur, Xiuli Wang, croit cependant que cela aura pris plus qu'une technique à point pour l'amener sur la troisième marche du podium.

«Oui, sa technique et sa motivation ont contribué. Mais c'est tellement une compétitrice de haut niveau, une battante. C'est ce qui lui a permis de garder sa concentration sur cette course, même avec les émotions qu'elle a pu ressentir lorsqu'elle a mené la délégation canadienne dans les cérémonies d'ouverture.»

Une fois sa médaille de bronze confirmée, Hughes ne semblait pas vouloir quitter le centre de l'anneau, s'imprégnant de toute l'émotion du moment.

«Il n'y a rien comme le sentiment de vraiment accomplir quelque chose. Et j'ai eu beaucoup de temps pour penser à cette course après avoir connu un 3000 m fantastique [elle a terminé au cinquième rang]. À chaque fois que je voyais un podium, à chaque fois que je voyais une remise de médailles à la télévision, je me disais: 'ne te permets pas de penser à cela, car ça t'empêchera de bien patiner'. Je ne cessais de ramener mes pensées à mon exécution et à ce que je devais faire sur la glace, physiquement et mentalement.»
3 commentaires
  • Michel Savard - Inscrit 25 février 2010 12 h 24

    Bravo Clara Hughes !

    On ne peut qu'être émerveillés lorsque l'on voit ses performances sur la glace et que l'on entend ses commentaires empreints de respect à l'égard de ses adversaires ou des personnes qui l'ont inspirée tels Gaétan Boucher et Marc Gagnon...

    Oui, Clara Hughes, une grande championne qui, à ses grandes réussites sportives, sait allier une humilité et une dignité exemplaires !

    Un gros Bravo pour cette athlète de grande classe !

  • Jean-G. Lengellé - Inscrit 25 février 2010 15 h 08

    Honte au racisme pure laine!

    Clara n'est ici considérée que comme "résidente de Glen Sutton" (PQ évidemment)
    Voilà qui nous éloigne des Corneille et autres Lara Fabian qui sont consacrés comme Québécois(e)s
    Est-ce vraiment parce qu'elle est née au Manitoba et qu'elle est anglophone, et donc Canadian que Clara Hughes est écartée de la participation à la gloire des athlètes locaux?
    C'est à croire que Gabrielle Roy la Manitobaine n'a jamais existé, et tant qu'à faire, Louis Riel non plus...
    Vive l'ignorance
    Shame on you!

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 25 février 2010 19 h 30

    Clara Hughes une championne sans comparable au Canada

    De tous les participants dans ces olmypiques Clara mérite de porter le drapeau de fermeture pour le Canada. Les femmes ont mérité 80% des médailles gagnées par le Canada. Clara est son membre le plus digne et sans comparable quant à la performance d`une carrière.