Une autre équipe de bobsleigh se retire pour des raisons de sécurité

Whistler — Edwin van Calker et l'équipage néerlandais de bob à 4 masculin ont officiellement annoncé, hier, leur retrait des compétitions olympiques. Les Pays-Bas sont le troisième pays à retirer ses bobbeurs de la sorte plutôt que de les faire courir sur la piste glacée de Whistler. Dans un communiqué, l'équipe explique que van Calker n'était pas rassuré à l'idée de piloter dans ces conditions.

«Il s'agit d'une décision personnelle de la part d'Edwin. Plusieurs facteurs, incluant son accident en bob à 2, de même que la mort d'un lugeur et des pressions de la part de sa famille, ont mené à ce manque de confiance d'Edwin», a expliqué l'entraîneur de l'équipe, Tom de la Hunty.

Ce dernier a toutefois défendu la piste de Whistler, qu'on a qualifiée de trop rapide et de trop dangereuse pendant les Jeux.

«C'est une piste sécuritaire. Nous ne permettrions pas à des athlètes de s'y élancer si ce n'était pas le cas», a-t-il soutenu.

La sécurité de la piste a été remise en question à la suite du décès du lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili, qui s'est tué à l'entraînement le jour même de l'ouverture des Jeux. Depuis, la glace a été retravaillée dans la courbe où l'accident mortel s'est produit, et un nouveau départ plus bas a été adopté afin de réduire la vitesse des compétiteurs.

Le pilote de l'équipe américaine de bob à 4, Steve Holcomb, dont l'équipage occupe le premier rang mondial, a dit comprendre la décision de van Calker.

«Si on n'est pas totalement confiant quand vient le temps de s'élancer... je comprends [qu'il ne veuille pas le faire].»

Un avis partagé par le freineur canadien Jesse Lumsden.

«S'il ne se sent pas à l'aise avec cette piste, c'est son choix», explique Lumsden.

Personne ne devrait toutefois jeter le blâme sur la piste, ajoute le Canadien. «Quelqu'un a dit avec humour, avant les compétitions de bob à 2: "On n'est pas à l'école de bobsleigh ici. Ce sont les Jeux olympiques, alors forcez-vous".»

Quant au porte-parole de la Fédération internationale de bobsleigh, Don Krone, il a indiqué que le nombre de retraits à Vancouver n'était pas plus important qu'à l'occasion d'autres Jeux.