Rochette a livré un programme rempli d'émotions

Joannie Rochette a effectué mardi sa meilleure performance de la saison, récoltant 71,36 points.
Photo: Agence Reuters David Gray Joannie Rochette a effectué mardi sa meilleure performance de la saison, récoltant 71,36 points.

Vancouver — Joannie Rochette est allée de l'avant avec son programme court, mardi, sur les rythmes du tango La Cumparsita livrant, malgré son deuil, sa meilleure performance de la saison, récoltant 71,36 points, ce qui la place au troisième rang provisoire.

«Nous sommes tellement fiers d'elle», a dit le directeur des athlètes de haute performance de Patinage Canada, Mike Slipchuk, après sa performance.

«Je crois que c'est absolument incroyable ce qu'elle vient de faire. Elle a aussi bien patiné que le restant de la saison. C'est une vraie combattante.»

À la fin de sa performance, Rochette n'a pu retenir ses larmes et s'est brièvement réfugiée dans les bras de son entraîneure de longue date, Manon Perron. Malgré la douleur, elle a pris la peine de saluer la foule, lui soufflant quelques baisers. Celle-ci lui a offert une longue ovation à la sextuple championne canadienne et vice-championne du monde.

Rochette ne s'est pas adressée aux médias depuis le décès de sa mère, et elle ne compte pas faire de sortie publique même si elle devait se rendre sur le podium, selon ce qu'a indiqué Slipchuk.

«Elle a reçu beaucoup de messages d'appui et a commencé à en lire quelques-uns, à son rythme. Les gens ont été tellement compréhensifs, dont le comité olympique des Jeux de Vancouver.»

Thérèse Rochette, âgée de 55 ans, est décédée subitement dimanche matin, quelques heures après son arrivée à Vancouver pour encourager sa fille.

La présentation du programme libre, ce soir, déterminera les médaillées de cette discipline. La compétition débutera à 20h, heure de l'Est.

La dernière médaille olympique canadienne chez les dames en patinage artistique remonte à il y a 22 ans, et c'était une médaille d'argent remportée par Elizabeth Manley aux Jeux d'hiver de Calgary en 1988.

Une histoire très médiatisée

L'histoire de Joannie Rochette a monopolisé l'attention du monde entier. Elle a en fait occupé très exactement 6 % du poids global des Jeux olympiques dans les médias internationaux pendant 24 heures, entre mardi et hier. Au Québec, d'où est originaire la patineuse, les informations la concernant ont représenté 24 % du poids média du séisme à Haïti au plus fort de la tragédie.

Autour de sa prestation de mardi soir, pendant 24 heures, avant et après l'événement, le poids médiatique de Mme Rochette totalisait 5,6 % de toute l'information du Québec et 2,3 % de l'ensemble des nouvelles au Canada anglais.

Influence communication, la firme québécoise de courtage en informations qui révèle ces données, a aussi calculé qu'en un jour, l'athlète orpheline de sa mère a cumulé l'équivalent de 33 jours de temps d'antenne dans le monde et près de 7000 articles.