Une sixième médaille d'or pour le Canada

La Canadienne Ashleigh McIvor (à droite) a pris les devants dès le début de la finale et n’a jamais vraiment été inquiétée, filant vers la victoire devant la Norvégienne Hedda Berntsen (au centre) et la Française Marion Josserand. L’Autrichienne Karin Huttary (à gauche) a pris le quatrième et dernier rang de la course.
Photo: Agence Reuters Mike Blake La Canadienne Ashleigh McIvor (à droite) a pris les devants dès le début de la finale et n’a jamais vraiment été inquiétée, filant vers la victoire devant la Norvégienne Hedda Berntsen (au centre) et la Française Marion Josserand. L’Autrichienne Karin Huttary (à gauche) a pris le quatrième et dernier rang de la course.

West Vancouver — La Canadienne Ashleigh McIvor est devenue hier la première championne olympique de ski cross. La jeune femme de 26 ans originaire de Vancouver a pris les devants dès le début de la course et n'a jamais vraiment été inquiétée, filant vers la victoire devant la Norvégienne Hedda Berntsen et la Française Marion Josserand. L'Autrichienne Karin Huttary a pris le quatrième et dernier rang de la finale.

Kelsey Serwa, de Kelowna, est passée à un cheveu de faire la finale, terminant finalement cinquième. Julia Murray, de Whistler, a pris le 12e rang.

Les épreuves féminines de ski cross ont été marquées par les blessures. Ruxandra Nedelcu de la Roumanie, qui s'entraîne à North Vancouver, a lourdement chuté à sa sortie du dernier saut en qualifications et elle a été déplacée sur une civière. Elle semblait souffrir d'une blessure à la jambe. Elle a toutefois levé ses deux pouces en direction de la foule pour les rassurer.

Au cours des huitièmes de finale, la Russe Yulia Livinskaya, âgée de 19 ans, a été victime d'un sévère accident et elle aussi a dû être transportée sur une civière. La course a été retardée durant quelques minutes.

Ashleigh McIvor est la championne du monde en titre et a remporté une médaille d'argent en Coupe du monde sur le parcours de Cypress Mountain il y a tout juste un an. Elle figure au deuxième rang du classement de la Coupe du monde.

Hier, la jeune femme était prête à courser. «J'étais très bien et je me sentais comme chez moi, évidemment, et c'est une bonne atmosphère pour moi, a-t-elle dit après la course. Je m'étais beaucoup trop préparée à affronter la nervosité que je croyais ressentir, ces dernières années, mais il n'y en a jamais vraiment eu.»

McIvor a été la première athlète de ski cross à assurer sa place au sein de l'équipe canadienne de ski acrobatique, ce qui a été à la fois une bénédiction et une malédiction pour la jeune femme.

Elle était enchantée d'avoir assuré sa place longtemps avant les Jeux, mais cette nomination rapide a rendu la période d'attente encore plus difficile.

L'attente en aura toutefois valu la peine, si on se fie à sa performance d'hier.

«J'ai l'impression que j'étais faite pour cette épreuve, a-t-elle déclaré. Elle avait lieu presque dans ma ville. Que pouvais-je demander de plus?»

Le ski cross a fait son apparition parmi les sports olympiques cette année, après que le Comité international olympique eut approuvé l'épreuve en novembre 2006. Alors que l'ajout du sport aux Jeux n'était encore qu'une rumeur, Ashleigh McIvor avait écrit un essai, pour son cours d'anglais à l'Université de la Colombie-Britannique, dans lequel elle expliquait pourquoi elle croyait que le ski cross devait devenir au sport olympique, le comparant à la course de BMX, qui s'apprêtait à être intégrée aux Jeux à Pékin.