Dopage: Éric Gagné passe aux aveux

Le lanceur Éric Gagné
Photo: Agence France-Presse (photo) Jonathan Daniel Le lanceur Éric Gagné

Glendale, Arizona — Le lanceur québécois Éric Gagné, qui tente un retour dans les Ligues majeures avec l'équipe où il a connu ses plus grandes heures de gloire, a reconnu avoir consommé des hormones de croissance au faîte de sa carrière.

Gagné, qui a signé un contrat des ligues mineures avec les Dodgers de Los Angeles, a fait cette révélation à T.J. Simers, un journaliste du L.A. Times, samedi.

Invité au camp d'entraînement de l'équipe, qui se tient en Arizona, Gagné a d'abord répondu par la négative lorsque le reporter lui a demandé pourquoi il avait fait usage d'hormones de croissance.

Mais Simers est aussitôt revenu à la charge, et c'est là que l'artilleur originaire de Mascouche a tout avoué.

«J'en ai consommé. Je déteste en parler. Ça n'apporte rien de bon. Mais je pensais que ça me permettrait de me rétablir plus rapidement lorsque je me suis blessé au genou. Mais je ne veux pas avoir l'air de donner des excuses», a-t-il déclaré au journaliste.

«J'ai tellement honte, a ajouté Gagné. Je n'ai pas été très intelligent. Si seulement j'avais su ce que je sais maintenant... Je n'en avais pas besoin. Je le regrette beaucoup et je commence à peine à surmonter mon sentiment de culpabilité. J'ai été stupide.»

En décembre 2007, le nom de Gagné avait été mentionné dans le fameux rapport de l'ancien sénateur George Mitchell sur la consommation de produits dopants au baseball. Le releveur québécois avait alors été identifié à titre de consommateur d'hormones de croissance.

Dominant

Après avoir effectué ses premiers pas avec les Dodgers à titre de lanceur partant, Gagné a été muté à l'enclos des releveurs en 2002. Dès lors, il est devenu l'un des stoppeurs les plus dominants du baseball.

Entre 2002 et 2004, il a enregistré 84 sauvetages consécutifs, un record jamais approché, et remporté le trophée Cy Young en 2003.

Durant cette période, celui qui a hérité du surnom «Game Over» a été couronné releveur par excellence selon le Sporting News, en 2003, et reçu le trophée Rolaids remis au meilleur lanceur de relève, en 2003 et en 2004. Il a aussi été nommé au sein de l'équipe d'étoiles de la Ligue nationale en 2002, 2003 et en 2004. Mais par la suite, Gagné a connu de nombreux ennuis de santé qui ont fait dérailler sa carrière.