Les frères Hamelin sont coiffés par les Sud-Coréens

Vancouver  — Si l’équipe canadienne de courte piste veut quitter Vancouver avec ses six médailles comme c’est son objectif, il n’y a plus de temps à perdre. Charles Hamelin, le chef de file de l’équipe, a de nouveau échoué dans sa tentative de récolter sa première médaille olympique individuelle, samedi soir, lorsqu’il s’est retrouvé au pied du podium avec une quatrième position en finale du 1000 mètres.

Ce sont les Sud-Coréens qui ont poursuivi leur domination sur la distance. Jung-Su Lee, le no 1 mondial, s’est imposé en une minute 23,747 secondes devant son coéquipier Ho-Suk Lee et l’incroyable Américain Apolo Anton Ohno, qui récolte sa septième médaille olympique en carrière.

Erreur stratégique
Pourtant, tous les espoirs étaient permis alors que les deux frères Hamelin, Charles et François, ont accédé à la finale. Mais ils ont commis une erreur stratégique qui les a relégués en quatrième et cinquième positions.
 
«Le bruit de la foule qui nous encourageait a fait en sorte que je suis parti un peu trop vite en début de course, a expliqué Charles Hamelin. A la fin, j’ai manqué de jus pour me battre pour une place sur le podium. «J’en ai peut-être trop mis au début. C’est un peu décevant.»

À ses côtés, François, qui en est à ses premiers Jeux olympiques à 23 ans, tentait de voir le côté positif de la situation.
 
«Les deux en finale, c’était le scénario qu’on voulait pour se retrouver sur le podium, a-t-il précisé. Il nous en manquait un petit peu pour que cette journée reste mémorable pour le restant de nos jours.»

Se reprendre mais ce sera difficile

Il reste encore quatre finales en patinage de vitesse courte piste, dont les deux relais, pour permettre au Canada d’engranger les cinq médailles qui lui manquent pour atteindre son objectif.
 
«Il me reste le 500m et le relais, je vais ’focuser’ là-dessus pour revenir à la maison avec mes deux médailles», a conclu Charles Hamelin.
 
Marianne St-Gelais, de St-Félicien, est la seule médaillée dans le camp canadien du courte piste jusqu’ici. Elle a remporté la médaille d’argent du 500 mètres, mercredi.
 
Yves Hamelin, le père et directeur du programme courte piste à Patinage de vitesse Canada, reconnaît qu’il sera difficile d’atteindre l’objectif de six médailles.
 
«Il reste le 500m messieurs et le 1000m des filles, c’est encore possible, mais on va devoir être impeccable pour les deux dernières distances individuelles, a-t-il analysé. Ça reste mathématiquement possible et nous allons travailler en conséquence.
 
«Notre équipe va être fin prête pour les 24 et 26 février, pour fournir les performances exceptionnelles et contribuer à l’objectif d’ensemble de l’équipe canadienne.»

Ils ont tout donné

Pour en revenir à la performance de ses deux fils, il était fier de ce qu’ils ont réalisé, même si Charles n’est pas monté sur le podium.
 
«Nous avons eu droit à de très bons 1000m tout au long de la soirée. Les athlètes étaient bien préparés et ce n’était pas évident de faire la finale. De les avoir tous les deux en finale, c’est une réalisation exceptionnelle. Comme père et directeur du programme, je n’ai aucun reproche à leur faire. Ils étaient prêts à livrer bataille et ont tout donné.»
 
Charles Hamelin est le détenteur du record du monde sur la distance (1:23,454, janvier 2009) et il a obtenu deux podiums cette saison au 1000m sur le circuit de la Coupe du monde (l’argent à Pékin et le bronze à Montréal).
 
Les patineurs sud-coréens ont été dominants sur la distance cette saison sur le circuit de la Coupe du monde. Jung-Su Lee a terminé en tête du classement, devant Ohno et Charles Hamelin.

Marc Delbès
1 commentaire
  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 21 février 2010 22 h 55

    Les Sud-Coréens

    Ces athlètes sont très bien préparés pour gagner des médailles, autant les femmes que les hommes. Toutefois ils sont très agressifs au point d`avoir un problème de fair-play. Ils ont démontré à plusieurs reprises qu`ils peuvent planifier interférence avec la compétition, jusqu`à ralentir ou déséquilibrer les meilleurs.