«Je suis la seule personne à blâmer»

Le golfeur Tiger Woods a embrassé sa mère Kultida après s’être adressé aux médias, hier.
Photo: Agence Reuters Joe Skipper Le golfeur Tiger Woods a embrassé sa mère Kultida après s’être adressé aux médias, hier.

Le golfeur professionnel Tiger Woods s'est excusé hier pour ses infidélités et a indiqué qu'il pourrait être de retour sur les verts au cours de l'année.

Le sportif américain a affirmé être «profondément désolé» d'avoir eu un comportement «irresponsable» et «égoïste», lors d'une conférence de presse hier, en Floride, devant une brochette de journalistes triés sur le volet. «J'ai été infidèle. J'ai eu des liaisons. J'ai trompé ma femme, a admis Woods, d'un ton calme. Ce que j'ai fait est inacceptable.» Il a avoué avoir cru mériter «de profiter des tentations» qui accompagnent le succès.

Sa mère était présente dans la salle et l'a serrée dans ses bras à la fin de son allocution d'une quinzaine de minutes. Sa femme, la mannequin suédoise Elin Nordegren, n'y était pas.

Le golfeur a confirmé qu'il participait à une thérapie pour régler ses problèmes. Le bouddhisme, avec lequel Tiger Woods a grandi, l'aiderait également à s'assagir. «Il m'enseigne à arrêter de pourchasser chaque pulsion, pour plutôt apprendre la retenue. De toute évidence, j'ai perdu de vue ce qui m'a été appris» pendant l'enfance.

Sa femme n'est pas responsable de l'accident survenu en novembre dernier, a-t-il tenu à rappeler, alors que des journaux à potins ont insinué qu'elle l'ait causé, en battant son mari et sa voiture avec un bâton de golf. «J'ai été infidèle. J'ai eu des aventures. J'ai trompé [ma femme]. Et je suis la seule personne à blâmer», a dit le sportif.

Les propos du golfeur ont ému une bonne partie de ses fans. Selon un sondage réalisé auprès d'Américains par HCD Research, le sportif a su convaincre 60 % de téléspectateurs de sa sincérité, et 64 % ont estimé que ses excuses suffisaient.

Il s'agit des excuses publiques les plus médiatisées depuis celles de l'ancien président américain Bill Clinton, en 1998.
2 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 20 février 2010 21 h 44

    La confession publique à l'américaine

    Les Américains sont les seuls à faire de la confession publique un événement médiatique, un show de sincérité et de repentir.
    Roland Berger
    St Thomas, Ontario

  • 93Licar - Inscrite 21 février 2010 09 h 35

    Indécent!

    Que c'est indécent ces confessions publiques ou dans le giron des stars des médias! Que c'est répugnant de voir ces hommes s'auto-accuser, juger et punir sur la place publique. Quel puritanisme hypocrite! Comme si l'infidélité était le pire exemple que l'on puisse donner à une Nation!