Le Canada gagne, mais de justesse

Joe Thornton (à gauche) félicite Patrick Marleau pour son but en deuxième période.
Photo: Agence Reuters Shaun Best Joe Thornton (à gauche) félicite Patrick Marleau pour son but en deuxième période.

Équipe Canada a été confrontée à un premier obstacle au tournoi olympique de hockey masculin, hier. Elle l'a surmonté de peine et de misère, en venant à bout de l'opiniâtre Suisse 3-2, devant une foule 16 700 spectateurs qui ont été sur les dents pendant la majeure partie de la soirée à la Place hockey du Canada.

Le Canada a eu besoin de la séance de tirs de barrage afin d'éviter de subir un deuxième affront olympique d'affilée contre la Suisse.

Sydney Crosby, à sa deuxième occasion, a déjoué Jonas Hiller d'un tir des poignets vif du côté du bloqueur. Il avait au début de la fusillade raté sa feinte tout près du gardien. Jonathan Toews et Ryan Getzlaf n'avaient également pu déjouer Hiller.

À l'autre bout, Martin Brodeur a résisté aux tentatives de feinte des Hnat Domenichelli, Romano Lemm et Roman Wick, avant de frustrer Martin Pluss.

Comme en 2006, quand Martin Gerber avait signé une performance de 49 arrêts, la Suisse a reçu une superbe contribution de son gardien. Hiller a subi un barrage de 46 lancers alors que Brodeur a été mis à l'épreuve 23 fois.

Dany Heatley et Patrick Marleau ont réussi les filets du Canada en temps réglementaire. Ivo Ruthemann et Patrick Von Gunten ont fourni la réplique de la Suisse.

Le Canada, qui conclut le tour préliminaire contre les États-Unis dimanche, se retrouve en deuxième position de sa poule, avec cinq points — un de moins que les Américains. Aux Jeux olympiques, une victoire en temps réglementaire donne trois points et en prolongation deux. Une défaite en surtemps donne un point.

Plus facile pour les Américains

Les joueurs de l'équipe de hockey des États-Unis n'ont eu besoin que de 60 minutes pour servir la correction qu'ils espéraient infliger à leurs adversaires.

Le défenseur Brian Rafalski a mis le match hors de portée grâce à un doublé lors des trois dernières minutes de jeu du temps réglementaire, menant la formation américaine à un gain de 6-1 face à la Norvège.

Phil Kessel et Chris Drury ont trouvé le fond du filet en première période, Patrick Kane et Ryan Malone ont ensuite porté le compte à 4-0.

Marius Hottet, au deuxième vingt, a réussi l'unique filet des Norvégiens, qui ont alloué 14 buts et n'en ont inscrit qu'un seul en deux rencontres.