Riesch gagne, Vonn tombe et Pärson surmonte ses peurs

Malgré sa chute spectaculaire lors de la descente de mercredi, Anja Pärson est remontée en piste hier et a décroché la médaille de bronze.
Photo: Agence Reuters Stefano Rellandini Malgré sa chute spectaculaire lors de la descente de mercredi, Anja Pärson est remontée en piste hier et a décroché la médaille de bronze.

Whistler — L'Allemande Maria Riesch a assumé hier son statut de favorite du super-combiné en devenant championne olympique de la discipline aux Jeux de Vancouver.

Riesch qui parvient cette saison à pointer en tête de la Coupe du monde de slalom et à la deuxième place en descente, s'est imposée avec 94 centièmes d'avance sur l'Américaine Julia Mancuso et une seconde et cinq centièmes sur la Suédoise Anja Pärson.

Cette dernière demeure par contre l'héroïne du jour. Sa participation était très incertaine puisqu'elle souffrait encore de sa chute dans la descente de mercredi, lorsqu'elle avait raté sa réception après un saut de près de 60 mètres.

«Cinq minutes avant le départ [de la descente], je ne savais pas si j'allais participer. La décision a vraiment été prise au dernier moment», a-t-elle expliqué après la première manche.

«J'avais un peu peur ce matin. Ça faisait très mal, mais je ne voulais pas rater une course. Je suis une battante et il faut garder le sourire», a-t-elle dit après son podium.

Riesch, championne du monde de slalom, décroche à 25 ans sa première médaille olympique. «C'est incroyable, il faut toujours rester positive et croire que l'on peut revenir plus fort», a-t-elle dit, en référence à sa décevante huitième place dans la descente.

Mancuso, déjà médaillée d'argent la veille en descente et étonnante dans le slalom (neuvième temps), confirme qu'elle est la surprise de ces Jeux.

«Jusqu'ici, tout va bien. C'est une semaine incroyable», a dit la Californienne.

En revanche, sa compatriote Lindsey Vonn, championne olympique de descente, a encore failli dans le slalom, discipline dans laquelle elle excellait la saison dernière.

Première à l'issue de la descente avec seulement 33 centièmes d'avance, elle a été poussée à la faute par le slalom impeccable de Maria Riesch et a chuté dans le mur final, alors qu'elle filait vers un podium.