Domination confirmée au 1000 mètres

Même si sa course n’était pas à la hauteur de ses attentes, la Canadienne Christine Nesbitt a raflé l’or au 1000 mètres.
Photo: Agence France-Presse (photo) Dimitar Dilkoff Même si sa course n’était pas à la hauteur de ses attentes, la Canadienne Christine Nesbitt a raflé l’or au 1000 mètres.

Richmond — La Canadiennne Christine Nesbitt n'avait toujours pas perdu une course sur 1000 mètres cette saison. Elle n'allait pas faire exception pour les Jeux olympiques, même avec une mauvaise course, selon ses critères. La championne du monde en titre sur la distance a stoppé le chrono à une minute, 16,56 secondes, devançant les Néerlandaises Annette Gerritsen et Laurine van Riessen pour décrocher sa première médaille olympique individuelle, hier, à l'Anneau olympique de Richmond.

Gerritsen a conclu l'épreuve à deux centièmes seulement de Nesbitt; van Riessen a accusé un retard de 16 centièmes sur la gagnante. L'Albertaine Kristina Groves a terminé à seulement six centièmes d'une médaille de bronze, concluant l'épreuve en 1:16,78.

Nesbitt savait qu'elle avait besoin d'un bon temps, puisque van Riessen et Gerritsen venaient tour à tour de prendre la tête avant qu'elle ne prenne le départ. L'Ontarienne, qui ne croyait toujours pas qu'elle venait de remporter l'or au moment de rencontrer les médias, a dit avoir combattu des «démons» au cours de cette course.

«Ce n'était pas une bonne course. Tout au long de l'épreuve, j'ai trouvé que ma technique n'était pas bonne, je me battais avec mon patin, a-t-elle expliqué. Je ne cessais de me dire que je n'avais pas une bonne course, que je ne serais pas sur le podium. À la sortie du dernier virage, je me suis dit: "ça ne va vraiment pas bien". Mais j'ai été capable d'en faire abstraction et de ne pas lâcher. C'est vraiment mon pire 1000 m cette saison. Je suis très chanceuse d'avoir gagné l'or.»

Seizième au premier passage et neuvième avec un tour à faire, Nesbitt a tout donné dans le dernier droit. Bien qu'elle s'en sorte avec les grands honneurs, elle estime qu'elle devra faire beaucoup mieux si elle veut grimper sur le podium au 1500 m dimanche.

«Je dois mieux patiner. Si le 1500m avait eu lieu aujourd'hui, je ne pense que je me serais retrouvée sur le podium. Je n'étais pas efficace du tout dans cette course, contrairement à Kristina.»

Marcel Lacroix, son entraîneur, ne croit pas qu'elle ait offert une si mauvaise performance.

«C'est tout à fait elle ça, a-t-il dit. Aussitôt qu'elle a croisé le fil d'arrivée, elle a pensé qu'elle aurait pu faire une meilleure course. C'est ce qui fait qu'elle est une si bonne athlète.»

Groves, bien que déçue de se retrouver si près, mais à la fois si loin du podium, était très satisfaite de sa course.

«C'est mon meilleur résultat sur 1000 m cette saison, une distance sur laquelle je ne suis pas la plus forte. Alors, je suis plutôt contente de la façon dont j'ai patiné aujourd'hui. J'espère que je pourrai m'en servir pour le 1500 m.»

«Mais quand j'ai vu le 4 à côté de mon nom, j'ai quand même eu un pincement au coeur, jusqu'à ce que je vois à quel point c'était serré. J'ai fait du mieux que je pouvais et c'est un super résultat pour moi sur 1000 m.»

Gerritsen était absolument ravie de sa performance, surtout après la déception vécue au 500 m, alors qu'elle avait chuté après 200 mètres.

«Je savais que j'étais en grande forme et je voulais le montrer. J'ai eu une bonne séance d'entraînement [mercredi] et je savais que j'aurais une bonne course.»

Bien qu'elle ait raté la plus haute marche du podium par deux centièmes seulement, elle n'était pas déçue.

«Peut-être demain, mais aujourd'hui, je suis très contente d'avoir gagné l'argent!»
1 commentaire
  • Alain Deloin - Inscrit 19 février 2010 23 h 47

    Wouah


    Elle est belle cette Christine.

    "vive l'Ontario",
    "vive l'Ontario libre!" aurait dit mon General.