Christine Nesbitt, médaille d’or

La Canadienne Christine Nesbitt n’avait toujours pas perdu une course de patinage de vitesse sur 1000 mètres cette saison. Elle n’allait pas faire exception pour les Jeux olympiques. La championne du monde en titre sur la distance a stoppé le chrono à une minute, 16,56 secondes, devançant les Néerlandaises Annette Gerritsen et Laurine van Riessen pour décrocher sa première médaille olympique individuelle, cet après-midi à l’Anneau olympique de Richmond.

Gerritsen (1:16,58) a conclu l’épreuve à deux centièmes seulement de Nesbitt; van Riessen (1:16,72) a accusé un retard de 16 centièmes sur la gagnante. L’Albertaine Kristina Groves a terminé à seulement six centièmes d’une médaille de bronze, concluant l’épreuve en 1:16,78.

Les Canadiennes Shannon Rempel (1:18,17) et Brittany Schussler (1:18,31) ont terminé en 21e et 25e places respectivement. Rempel était particulièrement abattue après la compétition. C’est avec les larmes aux yeux qu’elle a répondu aux questions des journalistes dans la zone mixte.

Dure journée pour Lindsey Vonn

Après avoir connu la gloire la veille, la championne américaine Lindsey Vonn a vécu une journée beaucoup moins prestigieuse. La championne de la descente a en effet chuté lors de la partie slalom du super combiné féminin.

On s’attendait à ce que l’épreuve soit une lutte à finir entre Vonn et l’Allemande Maria Riesch, jeudi après-midi, à Whistler Creekside.

Vonn avait réalisé en matinée le meilleur temps de la première manche, une descente, soit une minute et 24,16 secondes. Riesch a obtenu le deuxième temps, 1:24,49, pour rester au plus fort de la lutte puisqu’elle excelle davantage dans les épreuves techniques que sa bonne amie américaine.

C’est donc l’Allemande Maria Riesch qui a remporté la médaille d’or, suivie de l’Américaine Julia Mancuso, qui décroche sa deuxième médaille d’argent après celle de la descente. Le bronze est revenu à la Suédoise Anja Paerson.

Curling masculin: le Canada et la Suisse dominent

En curling masculin, le Canada a défait la Suède 7-3. L’équipe canadienne et la Suisse dominent le classement du tournoi avec une fiche de 3-0, les Suisses ayant eu raison du Britannique David Murdoch 4-3.

Défaite de Zina Kocher au biathlon

Défaite, extrêmement déçue et abattue, la Canadienne Zina Kocher a fondu en larmes en se présentant devant les journalistes, après sa pire performance depuis très longtemps à l’individuel de 15 km en biathlon aux Jeux de Vancouver.

La Norvégienne Tora Berger, partie de la deuxième place, a profité pleinement des conditions rapides du matin pour se couvrir d’or en parcourant la distance en 40 minutes, 52,8 secondes. Elle n’a raté qu’une seule cible. Elle a été accompagnée sur le podium d’Elena Khrustaleva, du Kazakstan, et de Darya Domracheva, du Belarus, qui n’étaient départagées que d’une demi-seconde à l’arrivée.

Kocher, la grande dame du biathlon canadien depuis le départ de Myriam Bédard, s’est effondrée à son quatrième pas de tir.

Incapable de trouver une position confortable, elle a raté les cinq cibles, elle qui, pourtant, avait jusque-là des chances de présenter une performance fort respectable. Elle a finalement commis six fautes au total et a terminé au 72e rang, une place inacceptable pour elle. Son chrono de 48:19,3 la laissait à 7:26.5 de la tête.

«Je suis en état de choc», a-t-elle dit en essuyant ses larmes. «Je ne peux pas vous dire comment je suis déçue. Tout était parfait ici. Nous n’avions jamais reçu un tel appui de toutes les façons possibles. Nos parents étaient là, la foule nous appuyait. Je voulais tellement bien faire. Je n’aurais jamais cru que ça pouvait se passer ainsi».