Doublé américain en descente

À 25 ans, la tenante du titre mondial s’est offert un premier podium olympique. Elle a aussi donné aux États-Unis la première médaille d’or féminine dans la descente, l’épreuve-reine des Jeux
Photo: Agence Reuters Leonhard Foeger À 25 ans, la tenante du titre mondial s’est offert un premier podium olympique. Elle a aussi donné aux États-Unis la première médaille d’or féminine dans la descente, l’épreuve-reine des Jeux

Whistler, Canada — Lindsey Vonn, dominatrice de la descente hier à Whistler, est entrée dans la légende olympique américaine de ski alpin, mais à la différence de la plupart de ses compatriotes masculins qui avaient gagné à titre de négligés, elle l'a fait en immense favorite.

À 25 ans, la tenante du titre mondial s'est offert un premier podium olympique, après son échec à Turin en 2006. Elle a aussi donné aux États-Unis la première médaille d'or féminine dans la descente, l'épreuve-reine des Jeux, agrémenté même d'un doublé avec sa compatriote Julia Mancuso.

Vonn a dansé sur la piste de Franz, en fait un toboggan bosselé qu'elle avait jugé «très difficile» après avoir dominé lundi l'unique séance d'entraînement.

Loin derrière, l'Autrichienne Elisabeth Görgl a complété le podium, glanant la même médaille que sa mère, Traudl Hecher, avait obtenue, déjà en descente, aux Jeux de Squaw Valley en 1960 et d'Innsbruck en 1964.

«C'est incroyable. J'avais beaucoup de pression, mon tibia me faisait très mal, mais j'ai trouvé l'agressivité et l'intensité pour bien skier», a souligné la double championne du monde de vitesse (descente et super-G). Comme une formalité.

Avec Mme Vonn, il y a peu de suspense, comme chaque fois qu'une immense championne domine sa discipline. Cette saison, la native de l'État du Minnesota avait déjà engrangé cinq descentes de Coupe du monde sur six disputées, avec un seul accroc à St Moritz (5e).

Lindsey Vonn avait pourtant réussi à ménager le suspense en se blessant au niveau du tibia droit il y a deux semaines lors d'un entraînement de slalom en Autriche.

Elle était arrivée à Vancouver, accueillie comme une star de cinéma derrière ses lunettes noires. Au point que la dramatisation de sa blessure par les médias avait été dénoncée par son amie et rivale allemande Maria Riesch, seulement 8e à plus de deux secondes.

Car la reine de la vitesse, sa blessure oubliée, n'a pas fait dans le détail, en tête à tous les relevés intermédiaires, perdant seulement un peu sur Mancuso dans le final.

La suite du scénario était bien dans le style américain. «C'est un des moments les plus incroyables de ma vie. Quand j'ai franchi la ligne et vu mon nom en premier, et celui de Julia [Mancuso] en deuxième, cela a été un immense soulagement», a déclaré la skieuse de Park City.

Saut risqué

La Suédoise Anja Pärson, à seulement 37 centièmes de Vonn au dernier temps intermédiaire, a failli bousculer ce podium. Mais la réception du dernier saut, fatale à d'autres concurrentes, l'a envoyée sans ménagement au tapis 60 m plus loin.

Partie immédiatement après Paerson, Maria Riesch, une autre des favorites, a d'ailleurs semblé hésitante à plusieurs endroits du tracé. L'Allemande, qui a remporté une descente cette saison en Coupe du monde — la seule des six qui n'est pas allée à Vonn — s'est contentée du huitième rang en 1:46,26.

Paerson a été transportée à l'hôpital pour recevoir des soins. Elle a quitté la piste debout, quoiqu'avec l'aide des soigneurs. La Roumaine Edith Miklos, la 35e skieuse à prendre le départ, a quant à elle dû être évacuée en hélicoptère après une dure chute en milieu de parcours qui a mené à une interruption de plusieurs minutes.

En tout, six skieuses n'ont pas complété la course.

Atle Skaardal, directeur des courses féminines à la Fédération internationale de ski, a indiqué que la bosse avant le dernier saut serait réduite et le parcours écourté en vue de la manche de descente du super-combiné féminin qui aura lieu jeudi.

La meilleure Canadienne a été Britt Janyk, qui courait chez elle à Whistler et prenait part à ses premiers Jeux, à l'âge de 29 ans. Elle a terminé 6e en 1:46,21.