Candidature olympique de Québec - Charlevoix fait partie du projet

Québec — Le comité chargé de faire valoir la candidature olympique de Québec mise exclusivement sur le cap Maillard, dans Charlevoix, pour accueillir d'éventuelles épreuves de descente, même si la montagne n'est pas assez élevée.

«C'est la seule option sur laquelle on planche», a expliqué au Devoir le président du comité Équipe Québec, Claude Rousseau, qui reconnaît avoir été approché par «d'autres joueurs». «La bonne nouvelle, c'est que le degré de la pente est bon, ça correspond aux standards olympiques.»

Lors des précédentes tentatives de la capitale pour obtenir les Jeux, la montagne avait toujours représenté une faiblesse, sa hauteur étant de 123 mètres inférieure à la norme olympique de 800 m. Or, ces derniers mois, différents promoteurs du projet ont suggéré qu'on pourrait faire une rallonge à la montagne, mais aussi que la Fédération internationale de ski était plus souple en ces matières que dans le passé. Interrogé à ce propos hier, M. Rousseau a laissé entendre que la solution résidait dans un «mélange des deux» hypothèses.

Le président d'Équipe Québec, qui doit se rendre lundi à Vancouver, a souvent répété qu'un nouvel amphithéâtre, un anneau de glace et la montagne constituaient les trois priorités du comité en ce qui a trait aux infrastructures sportives. Il promet en outre de préciser la stratégie du comité pour ce qui est de la montagne lors d'une annonce en avril.

Le site de Charlevoix est jugé d'autant plus intéressant que le propriétaire du Massif, Daniel Gauthier s'apprête de toute façon à le doter d'une navette ferroviaire entre Québec et la montagne, ainsi que d'un centre des congrès, a ajouté M. Rousseau. «C'est pour ça que, dans le périple à Vancouver, on n'étudiera pas seulement les infrastructures sportives mais aussi les accès aux trains et l'hospitalité.»

M. Rousseau a tenu ces propos hier en marge d'une conférence de presse du groupe de gens d'affaires «J'ai ma place», qui défend depuis plusieurs mois le projet d'un nouvel amphithéâtre, groupe duquel le maire Labeaume a semblé prendre ses distances depuis un certain temps. Jouant la carte rassembleuse, le président d'Équipe Québec a dit avoir besoin de l'aide de tous pour mener le projet à terme, mais il a reconnu qu'il tiendrait également compte de deux autres projets d'amphithéâtre dont on sait peu de chose, si ce n'est qu'ils sont défendus par l'avocat Guy Bertrand et l'homme d'affaires Mark Charest.
1 commentaire
  • jacques noel - Inscrit 17 février 2010 07 h 53

    Québec n'a aucune chance

    Après l'échec de Vancouver, les Jeux ne reviendront pas au Canada avant 50 ans. A moins de faire l'indépendance et les demander sous le nom du Québec, Québec a zéro chance