Ski de fond - Sans surprise, le fondeur Dario Cologna l'emporte au 15 km

Whistler — La logique a été respectée lors du 15 kilomètres style libre chez les hommes, hier, première épreuve en ski de fond masculin des Jeux.

Les ténors de la discipline se sont fait entendre et c'est le Suisse Dario Cologna, gagnant de la Coupe du Monde et meneur au classement cette saison, qui a arraché le premier rang en parcourant la distance en 33 minutes, 36,3 secondes.

Il a devancé au fil l'Italien Pietro Piller Cottrer, un spécialiste du pas de patin et ancien champion olympique qui avait remporté l'épreuve préparatoire sur ces mêmes pistes l'an dernier. Le Tchèque Lukas Bauer, qui a remporté le 15 km d'Otepaa sur la Coupe du Monde en janvier, après avoir enlevé le Tour de Ski, a récolté le bronze.

Le Suédois Markus Hellner, un autre spécialiste du pas de patin qui affectionne particulièrement cette distance, a pris la quatrième place, lui qui était un des grands favoris.

L'Allemand Tobias Angerer, ancien gagnant du globe de cristal, a terminé au septième rang avec un chrono de 34:28,5, devançant d'une petite seconde et demie le Canadien Ivan Babikov. Le Québécois Alex Harvey a quant à lui pris le 21e rang.

Le grand perdant de la journée a certes été le Norvégien Petter Northug, grand favori, qui a pris la 42e place à plus de deux minutes du gagnant.

«Je ne sais pas comment j'ai fait pour compléter la course, a dit Cologna, qui a tout donné dans le dernier tour de piste. Je ne voyais plus rien à 500 mètres de l'arrivée, il y avait un grand trou noir devant moi. Je ne pensais pas que je pouvais gagner cette course.»

«Mais je dois dire que je me sentais bien au départ et tout au long de la course. Depuis que je suis tout-petit que je rêvais de gagner aux Jeux olympiques.»

Piller Cottrer est l'homme des grandes occasions. C'est le cas de bien des fondeurs italiens. On se souviendra de la victoire surprise de son compatriote Georgio Di Centa dans le 50 km à Turin et de la victoire à l'arraché de l'équipe italienne au relais 4x10 km à Lillehammer.

«J'avoue que je venais ici pour gagner l'or, a dit Piller Cottrer. Mais le fait d'être devancé par un skieur de la qualité de Cologna, c'est un peu comme gagner l'or de toute façon. J'ai travaillé très fort et le fait de pouvoir grimper sur le podium montre bien que ma préparation était excellente.»

Quant à Bauer, il mentionne que la pression est maintenant disparue et qu'il pourrait en mettre plein la vue d'ici la fin.

«Mon rêve était de gagner une médaille olympique, a-t-il dit. Là que c'est fait, je vais maintenant me battre pour l'or. Je ne ressens plus aucune pression.»