Jeux olympiques d'hiver de Vancouver - Les skieurs pourront compétitionner demain si dame nature collabore

L’Autrichien Andreas Kofler était visiblement heureux de grimper dans la montagne à Whistler, hier, pour son entraînement au saut à skis.
Photo: Agence Reuters Kai Pfaffenbach L’Autrichien Andreas Kofler était visiblement heureux de grimper dans la montagne à Whistler, hier, pour son entraînement au saut à skis.

Whistler — Les organisateurs pourront maintenant respirer un peu plus à l'aise: la descente masculine pourra avoir lieu comme prévu samedi, dès la première journée des compétitions aux Jeux olympiques d'hiver de Vancouver.

Si dame Nature collabore, évidemment.

La Fédération internationale de ski a réussi à naviguer à travers le brouillard, la neige et le temps doux, hier, et est parvenue à présenter une descente d'entraînement complète. C'est là le minimum requis pour qu'on puisse ensuite tenir la course officielle.

La séance de mercredi, la première des trois prévue à l'horaire cette semaine, avait été annulée à cause du brouillard après que seulement 42 des 89 concurrents inscrits eurent réussi à compléter le tracé. On a tout fait pour que celle de jeudi soit complétée, d'autant plus qu'on attend des conditions semblables aujourd'hui.

Il y avait encore du brouillard sur le versant Whistler Creekside, hier, sauf qu'on a devancé l'heure de départ de près de trois heures et le parcours a été écourté pour éviter le brouillard. La brume était en bas de piste cette fois, et non en haut comme mercredi.

«La visibilité était bonne sur 90 % du tracé, a souligné Marco Buechel, du Liechtenstein, qui a eu le 34e temps, soit 1:36,55. Seulement les deux dernières portes avant l'arrivée étaient dans le brouillard.

«On avait besoin que cette descente d'entraînement soit officielle, a ajouté le vétéran skieur de 38 ans qui en sera à ses cinquièmes Jeux olympiques. Essentiellement, nous [les skieurs de premier plan] avons eu droit à deux descentes sur la pente, ce qui est assez pour se familiariser avec ses particularités.»

La première descente d'entraînement des femmes, tenue en vue du supercombiné féminin de dimanche, a quant à elle été annulée. Elle devait avoir lieu en même temps que celle des hommes, mais sur le tracé normal. Une portion plus importante du parcours se trouvait dans le brouillard, rendant le tout impraticable pour les Lindsey Vonn et compagnie.

Érik Guay en a profité pour réaliser le troisième temps de la séance masculine. Le skieur de Mont-Tremblant a enregistré un chrono d'une minute et 34,68 secondes, à 0,22 seconde du meilleur temps officiel, celui de l'Autrichien Michael Walchhofer (1:34,46).

Le Suisse Didier Cuche avait réalisé le meilleur temps de la journée, 1:34,41, mais il a été disqualifié. «Ce n'est pas un parcours difficile, mais c'est difficile d'y être rapide, a commenté Walchhofer, qui a décroché la médaille d'argent lors de la descente des Jeux de Turin en 2006. Si les conditions sont justes pour tout le monde le jour de la course, peut-être que les meilleurs skieurs seront alors aussi les plus rapides. Dans mon cas, si je skie comme je le peux, ça devrait aller pas mal.»