Jeux olympiques de Vancouver - Le Canada veut dominer le tableau des médailles

Vancouver — La pression est sur le pays hôte aux Jeux d'hiver de 2010. Les Canadiens se sont en effet donné l'objectif le plus ambitieux à ce jour: gagner plus de médailles, peu importe leur couleur, que n'importe quel autre pays.

Roger Jackson, dirigeant du programme «À nous le podium», prévoit que les athlètes canadiens gagneront des médailles chaque jour, pour un total de 25 à 30, peut-être même plus.

«À nous le podium» est le programme de cinq ans, 117 millions de dollars, établi en 2004 pour préparer les athlètes du pays à gagner des médailles en 2010. Le gouvernement fédéral — donc les contribuables — y a versé 66 millions et le comité organisateur des Jeux de Vancouver a investi la majeure partie de la somme restante.

Le Canada avait fini en troisième place aux Jeux de Turin, il y a quatre ans, avec une récolte de 24 médailles. Le Canada devra pouvoir compter sur ses espoirs de médailles et sur quelques surprises pour améliorer ce nombre à compter de samedi, jour de la première remise de médailles.

Et si le Canada prévoit compter les médailles, sans égard à leur couleur, les Canadiens, eux, voudront voir de l'or. C'est qu'en 1988, le pays hôte n'avait gagné que cinq médailles — deux d'argent et trois de bronze — à Calgary, tandis qu'en 1976, à Montréal, les athlètes canadiens avaient terminé les Jeux avec 11 médailles, soit cinq d'argent et six de bronze.

Le Canada a donc la distinction peu enviable d'être le seul pays hôte à n'avoir jamais remporté l'or à ses propres Jeux. Roger Jackson s'attend à ce que cela change cette année, puisque les athlètes canadiens ont gagné 20 médailles d'or dans les trois derniers Jeux d'hiver.

Malgré tout, le Canada se préoccupe davantage de la quantité que de la qualité des médailles remportées. «Nous n'avons jamais fait le choix de parler de médailles d'or, affirme le directeur du Comité olympique canadien, Chris Rudge. Nous ne sommes pas là encore.»

«Il serait prématuré de nous évaluer seulement avec les médailles d'or à ce moment, surtout en amorçant des Jeux chez nous, où nous n'avons encore gagné aucune médaille d'or», a-t-il ajouté.

Roger Jackson précise par ailleurs que la moitié des médailles canadiennes risquent d'être gagnées dans les derniers jours des Jeux, alors que se tiendront les compétitions où les athlètes d'ici seront favoris pour monter sur le podium. Les États-Unis et l'Allemagne pourraient donc avoir une bonne avance sur le Canada au jour 8, avant que les athlètes du pays hôte ne commencent à les rattraper.

Et même si l'équipe canadienne arrive à se hisser au premier rang, elle pourrait devoir partager la tête avec les athlètes d'un autre pays. «Il est facile d'imaginer une situation où c'est 27, 27, puis 26 [médailles] ou quelque chose du genre, parce que les États-Unis et l'Allemagne seront tous les deux forts», prévient M. Jackson.

Plusieurs s'attendent à ce que la skieuse de bosses Jennifer Heil ouvre le bal pour le Canada, en remportant une médaille le premier jour des compétitions. Le skieur Manuel Osbourne-Paradis et le patineur de vitesse courte piste Charles Hamelin pourraient toutefois lui voler la vedette plus tôt dans la journée.

La maladie et les blessures sont les plus grandes menaces qui pourraient venir assombrir les aspirations du Canada.