Bruins 3, Canadien 0 - La revanche a été douce

Le défenseur des Bruins Adam McQuaid (54) a marqué hier son premier but dans la LNH.
Photo: Agence Reuters Christine Muschi Le défenseur des Bruins Adam McQuaid (54) a marqué hier son premier but dans la LNH.

La loi de la moyenne, ça existe. Parlez-en aux joueurs du Canadien qui ont vu les Bruins de Boston mettre fin à une vilaine séquence de dix matchs sans victoire (0-6-4) grâce à un gain de 3-0, hier après-midi au Centre Bell.

Les Bruins, qui n'avaient pas gagné depuis le 14 janvier, à San Jose, ont vaincu les hommes de Jacques Martin pour la première fois de la saison après trois revers, dont un crève-coeur de 3-2, en fusillade, jeudi soir à Boston.

La défaite fait d'autant plus mal que le Canadien a ainsi laissé filer une belle opportunité de se donner une priorité de trois points sur le Lightning de Tampa Bay au sixième rang du classement général de l'association Est.

De plus, les Bruins ont grimpé au huitième rang, seulement trois points derrière le Canadien. Le Lightning et les Bruins comptent trois matchs en banque.

Marco Sturm (17e et 18e) a mené l'attaque des Bruins avec une paire de buts. Le défenseur Adam McQuaid, son premier dans la LNH, a également déjoué la vigilance de Jaroslav Halak, qui a fait face à 27 tirs.

Mais la grande vedette de ce match aura été le rival de Halak, Tuukka Rask. Le gardien finlandais a réalisé de nombreux arrêts de qualité, particulièrement en deuxième période. Il a bloqué 35 tirs, en route vers son troisième jeu blanc de la saison.

Blanchi pour une sixième fois cette saison, le Canadien reprendra le collier mercredi soir alors qu'il accueillera les torrides Capitals de Washington, vainqueurs de leurs 14 dernières rencontres.

Les Bruins frappent tard

Contrairement au match de la veille, marqué par un départ sur les chapeaux de roues, la première période a été pour le moins monotone.

Le Canadien n'a eu qu'une véritable bonne chance de marquer, à mi-chemin de l'engagement, lorsque Brian Gionta, laissé sans surveillance dans l'enclave, a décoché un tir sur réception que Rask a habilement repoussé de la jambière.

Les Bruins n'avaient pas été tellement plus menaçants jusqu'à ce qu'ils ne touchent la cible deux fois lors des trois dernières minutes de jeu de la période.

McQuaid a d'abord rompu l'égalité, à 17:32. Après avoir reçu une passe de Marc Savard, le défenseur de 23 ans a décoché un tir de la ligne bleue qui a semblé dévier sur le bâton de Ryan White avant de se faufiler derrière Halak, qui n'y pouvait rien. Puis, alors que le cadran n'indiquait que 3,2 secondes, Sturm a sauté sur une rondelle libre, après qu'un tir de Zdeno Chara ait donné sur Patrice Bergeron, pour procurer aux Bruins une avance de deux buts, et ce pour un troisième match consécutif.

Rask excelle

Si les Bruins ont pu conserver leur priorité de deux buts après 40 minutes de jeu, ils le doivent à leur gardien, qui a fait face à un barrage de 15 tirs pendant que Halak n'en recevait que trois. Le premier tir des Bruins est survenu avec un peu plus de quatre minutes à jouer à l'engagement.

Rask a été particulièrement brillant face à Plekanec, qui a amassé rien de moins que six tirs aux buts durant la période, dont au moins cinq d'excellente qualité.

Le Canadien a été moins menaçant en troisième, mais aurait pu réduire l'écart de moitié lorsque Scott Gomez a raté deux chances en or, à l'embouchure du filet. Sur la séquence suivante, Sturm a mis le match hors de portée.

L'attaquant allemand a décoché un tir d'une quarantaine de pieds qui a dévié sur le manche du bâton de Josh Gorges avant de surprendre Halak, à 9:49.