Indycar - Tagliani est persuadé de faire belle figure avec FAZZT

À la lumière des premiers essais de l'écurie québécoise naissante FAZZT, le pilote automobile Alexandre Tagliani estime qu'il peut être compétitif sur le plateau de la série IndyCar dès cette saison.

«Nous sommes confiants, même si nous devons travailler d'arrache-pied afin de rattraper les meilleures équipes», a affirmé Tagliani, qui a multiplié les entrevues, hier, en marge du Salon international de l'auto de Montréal, qui s'ouvre aujourd'hui au Palais des congrès.

«C'est beaucoup d'effort, du travail sans relâche sur le développement de l'auto au cours de la première année, a-t-il continué. Nous ne devons rien laisser au hasard et mettre au point tous les aspects. Si nous affichons de la constance, nous cognerons à la porte des podiums et nous pourrons en obtenir.»

L'enthousiasme du vétéran pilote natif de Lachenaie est basé sur les récents résultats que l'équipe a obtenus lors de ses premiers essais tenus sur la piste ovale de Homestead, en Floride, au début de l'année. «Ça s'est extrêmement bien déroulé en Floride. Toute l'équipe est revenue très encouragée par les vitesses de pointe qu'on a pu atteindre. Nous devons poursuivre la progression.»


Prochains essais

C'est ce qu'on tentera de faire au cours des prochains essais sur le circuit routier de Sebring, également en Floride, la semaine prochaine. «Ce sont des essais très importants au cours desquels nous allons accumuler plusieurs informations pertinentes en vue des quatre premières courses de la saison, qui se déroulement sur des circuits routiers», a souligné Tagliani.

L'écurie FAZZT se rendra par la suite au circuit de Barber, en Alabama, où toutes les équipes convergeront, le 24 février, afin de tenir de derniers essais, avant l'ouverture de la saison à São Paulo, au Brésil, le 14 mars.

Tagliani, qui est impressionné par les gens compétents que le directeur technique de l'équipe Rob Edwards a regroupés, affiche la fougue d'une verte recrue malgré ses 37 ans.

«Je n'ai jamais été en aussi bonne forme de toute ma vie et je ne me rappelle pas de la dernière fois que j'ai pu faire des essais avant une course dans une série, a-t-il fait remarquer. L'an dernier, je me suis présenté le mercredi avant de courir à St. Petersburg, sans faire aucun essai ni même savoir ce que je ferais.

«La situation est complètement différente cette année. Je peux me concentrer sur ma tâche de pilote, essayer d'obtenir de bons résultats et me battre pour remporter le championnat. Il n'y a pas de meilleur sentiment pour un pilote. J'apprécie la chance que j'ai et je savoure pleinement l'expérience.»