Coupe du monde de ski alpin - Journée de doublés pour l'Italie et la Suisse

Les deux skieuses suisses Nadia Styger et Franzi Aufdenblatten sont montées sur le podium du super-G de Val-d’Isère, hier.
Photo: Agence Reuters Christian Hartmann Les deux skieuses suisses Nadia Styger et Franzi Aufdenblatten sont montées sur le podium du super-G de Val-d’Isère, hier.

Franzi Aufdenblatten a remporté le super-G de la Coupe du monde de ski alpin disputé hier à Val-d'Isère, où les Suissesses ont réalisé un doublé.

Aufdenblatten, 28 ans, a signé son premier succès en Coupe du monde en 1 m 26 s 43 secondes sur la piste Oreiller-Killy, pour devancer sa compatriote Nadia Styger de 0,23 seconde. Aufdenblatten avait auparavant obtenu deux troisièmes places en descente.

«Nous en avions parlé 2000 fois avec Nadia, être sur le podium avec elle est quelque chose d'incroyable, a déclaré Aufdenblatten. Il n'y a pas de mot pour le décrire. C'est un jour parfait, je ne pouvais rien rêver de mieux.»

L'Américaine Lindsey Vonn a pris la troisième place à 0,26 seconde pour occuper seule la tête du classement général de la Coupe du monde avec 581 points. Elle devance de 50 points l'Allemande Maria Riesch, alors que l'Autrichienne Kathrin Zettel est troisième avec 384 points.

Britt Janyk de Whistler a fini à égalité en 16e place, Emily Brydon de Canmore 26e, et Shona Rubens, également de Canmore, 36e.

«C'était vraiment bien de pouvoir disputer une course, après que la descente de samedi ait été annulée», a dit Janyk, qui a pris part aux descentes d'entraînement, plus tôt cette semaine, mais pas au super combiné de vendredi.

«Mon but [hier] était un top 10 alors je suis un peu déçue, mais je suis quand même contente de la façon dont je skie. La marge est petite entre la 16e et la cinquième place, alors je ne suis pas loin de l'objectif.»

Marie Marchand-Arvier, médaillée d'argent du super-G lors des championnats du monde en début d'année a chuté et a été évacuée de la piste en traîneau. Elle doit subir un scanner.

«Les premières nouvelles sont assez encourageantes, mais elle peut souffrir d'un traumatisme crânien et elle va être gardée en observation», a dit Cathy Lallement, porte-parole de l'équipe de France de ski.

La course a été interrompue pendant environ 15 minutes, à la suite de la chute de la Française.


Blardone et Simoncelli gagnent à Alta Badia

Chez les hommes, l'Italien Max Blardone a devancé son compatriote Davide Simoncelli, hier, pour remporter le slalom géant d'Alta Badia en Coupe du monde de ski alpin.

Meilleur temps des deux manches, Blardone a fini avec 0,43 seconde d'avance sur Simoncelli, dans le temps total de 2 minutes, 35,60 secondes.

Le Français Cyprien Richard, sixième de la première manche, a fini troisième à 1,63 seconde.

Blardone décrochait sa cinquième victoire en Coupe du monde, toutes signées en slalom géant. Il était récompensé de son travail de l'été effectué avec ses entraîneurs personnels sur les glaciers des Alpes, tandis que l'équipe d'Italie était partie se préparer dans l'hémisphère Sud.

«C'est très satisfaisant, car j'ai fait beaucoup de changements cette année et me suis mis beaucoup de pression sur les épaules, a déclaré Blardone. Mais cela m'a motivé.»

Un moment inquiétant pour Robbie Dixon est venu près de résulter en une autre blessure chez les skieurs canadiens.

Le natif de Whistler a chuté et s'est retrouvé dans le filet de sécurité à sa première descente, mais il s'est relevé par lui-même. Les premiers échos ont fait état de raideurs au dos et de contusions.

L'équipe canadienne a été durement frappée par les blessures, étant déjà privée de John Kucera, Jean-Philippe Roy, François Bourque, Larisa Yurkiw et Kelly Vanderbeek à l'approche des Jeux de Vancouver, en février.

Jeffrey Frisch de Mont-Tremblant, Brad Spence de Calgary et Patrick Biggs d'Orleans, en Ontario, ne se sont pas qualifiés pour la deuxième descente.

Blardone et Simoncelli avaient déjà signé un doublé ici même en 2005, et Simoncelli l'avait emporté en 2003.

«Quand le tracé est aussi bien préparé qu'aujourd'hui, vous pouvez attaquer à fond et appuyer sur votre équipement, a dit Simoncelli. C'est toujours incliné, glacé et rapide ici, c'est pourquoi nous nous y sentons bien.»

À voir en vidéo