Flavio Briatore ira devant les tribunaux

São Paulo — Flavio Briatore, l'ancien patron de Renault, a annoncé hier qu'il irait devant les tribunaux français pour obtenir l'annulation de sa radiation à vie du sport automobile, décidée après l'accident provoqué de Nelson Piquet fils à Singapour l'année dernière.

Dans un communiqué, Briatore estime que sa suspension à vie par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) « est une absurdité légale ». « Dans cette affaire, la FIA est utilisée comme un outil pour mener à bien la vengeance d'un seul homme », affirme-t-il.

La FIA a infligé le mois dernier une suspension à vie du sport automobile à Flavio Briatore, et une suspension de cinq ans à Pat Symonds, l'ancien directeur technique de Renault F1, pour avoir demandé à Piquet fils de projeter sa voiture dans le mur lors du GP de Singapour 2008, afin d'aider à la victoire de son coéquipier, Fernando Alonso. L'équipe Renault F1 a été condamnée à deux ans de suspension, avec sursis.

Selon le Journal du Dimanche, Flavio Briatore devrait amener l'affaire devant le tribunal de grande instance de Paris, ville où siège la FIA. Il entend obtenir l'annulation de la sanction, qu'il estime notamment contraire au droit européen et à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme, selon le journal, qui a contacté ses avocats.