Grand Prix de Singapour - Renault est de retour sur les lieux du crime

Renault a l’intention de rester en Formule 1 malgré la tricherie pour laquelle son écurie a été condamnée lundi par le Conseil mondial de la Fédération internationale de l’automobile.
Photo: Agence Reuters Renault a l’intention de rester en Formule 1 malgré la tricherie pour laquelle son écurie a été condamnée lundi par le Conseil mondial de la Fédération internationale de l’automobile.

Singapour — Pour Renault, le Grand Prix de Singapour aurait dû s'apparenter à un retour sur le lieu d'un exploit. Mais ce dimanche, il va prendre l'allure de la visite d'une scène de crime.

Fernando Alonso a remporté l'an dernier au volant d'une voiture de l'équipe française ce premier Grand Prix de Singapour. Si l'Espagnol peut toujours rêver d'un doublé, son esprit risque d'être encombré par les récents événements qui ont conduit à l'éviction à vie de la Formule 1 de Flavio Briatore, le patron de l'écurie, et à la suspension pour cinq ans de son ingénieur Pat Symonds.

La FIA a sanctionné les deux hommes pour avoir commandité le «Crashgate» de Singapour. Le Brésilien Nelson Piquet fils avait détruit sa voiture dans un muret, ce qui avait favorisé la victoire d'Alonso en raison de la neutralisation de la course par la voiture de sécurité.

Symonds a écrit une lettre au Conseil mondial du sport automobile pour sa réunion au siège de la FIA à Paris, lundi, pour expliquer que ce serait le pilote brésilien qui aurait suggéré l'accident.

«J'étais celui, quand l'idée m'a été pour la première fois suggérée par Nelson Piquet fils, qui aurait dû la rejeter immédiatement, a indiqué Symonds. Ce sera mon regret éternel et une honte de ne l'avoir pas fait.»

«Je peux simplement dire que je l'ai fait en raison d'une dévotion peu judicieuse à l'équipe, et en rien pour un bénéfice personnel», a-t-il ajouté.

«La voiture marche bien sur la plupart des circuits, donc je crois que nous sommes suffisamment compétitifs pour être proches du podium, ce qui doit être mon but ce week-end», a déclaré Alonso.

«J'aime [le circuit de Singapour], car il est assez exigeant et qu'il possède des virages intéressants dont le 10, celui à haute vitesse de la chicane, où il faut être à fond. Doubler n'est pas facile à Singapour, mais il y a quelques possibilités.»

Les pilotes Red Bull Mark Webber et Sebastian Vettel doivent finir devant les voitures Brawn GP de Jenson Button et Rubens Barrichello pour rester en lice pour le titre, alors que trois courses resteront à disputer après Singapour.

Button est en tête du Championnat du monde des conducteurs avec un total de 80 points, soit 14 de plus que Barrichello. Le Britannique n'a cependant plus gagné depuis six courses et est désormais menacé par son coéquipier brésilien, qui a remporté deux des trois dernières courses.

Le directeur de l'écurie, Ross Brawn, a expliqué que l'écurie a amélioré l'aérodynamique de façon significative entre les Grands Prix d'Italie et de Singapour dans l'espoir de maintenir une avance suffisante sur le paquet des poursuivants.