En bref - Renault entendu le 17 août

Paris — L'écurie de Formule 1 Renault, suspendue pour le Grand Prix d'Europe par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour n'avoir pas respecté les règles de sécurité dimanche durant le GP de Hongrie, sera entendue le 17 août à Paris, a annoncé hier la FIA.

La Fédération française du sport automobile (FFSA) a interjeté appel de cette décision au nom de Renault, qui sera jugé le 17 août à 10H00 par la Cour internationale de l'automobile, une instance de la FIA. La décision est attendue le 18 août dans l'après-midi, selon la FIA. Les commissaires de la Fédération internationale ont sanctionné dimanche Renault pour avoir «laissé partir» son pilote Fernando Alonso des stands «sachant pertinemment qu'un des éléments permettant de sécuriser l'un de ses écrous de roue n'était pas à sa place». Renault a en outre «manqué d'informer le pilote de ce problème ou de lui conseiller d'agir de manière appropriée au regard des circonstances», ce qui a abouti au fait qu'un «élément de la voiture» puis «la roue elle-même» se sont détachés de sa monoplace juste après son premier ravitaillement, au 13e tour du GP de Hongrie.