Match ultime de la Coupe Stanley - Gagne ou perd, Hossa n'aura aucun regret

Detroit — Marian Hossa l'a affirmé sans détour, hier: il n'aura aucun regret, peu importe l'issue du septième match de la finale de la Coupe Stanley.

Il ne regrettera pas d'avoir choisi de se joindre aux Red Wings de Detroit plutôt qu'aux Penguins, l'été dernier. Et ce, même si ces derniers l'emportent, aujourd'hui, au Joe Louis Arena.

Tout simplement parce qu'il aura vécu une expérience humaine et sportive exceptionnelle en faisant partie d'une organisation dotée d'une aussi riche tradition que celle des Red Wings. «Toute la saison durant, j'ai eu l'occasion d'apprendre beaucoup des vétérans dans ce vestiaire, a déclaré Hossa, hier, après l'entraînement des siens. Je me considère pas mal chanceux d'avoir pu me retrouver dans cette chambre. Juste le fait d'être autour de gars comme Chris Chelios, c'est une expérience incroyable.»

Hossa a six buts et neuf aides jusqu'ici dans les séries. Il a été limité à trois aides dans cette finale. Il n'est que le cinquième marqueur de l'équipe en éliminatoires, derrière Henrik Zetterberg, Johan Franzen, Valtteri Filppula et Dan Cleary.

La dernière fois que le Slovaque de 30 ans a trouvé le fond du filet, c'était le 24 mai, dans le quatrième match de la finale de l'Association Ouest contre les Blackhawks de Chicago. S'il a n'a pas marqué depuis, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Hossa a décoché 20 tirs dans les six premières rencontres de la finale. Il a 97 tirs au but en 22 matchs éliminatoires jusqu'ici. Seul Evgeni Malkin a tiré plus souvent que lui, soit 101 fois en 23 rencontres.

Hossa reconnaît qu'il s'est imposé de la pression supplémentaire parce que les Penguins sont les adversaires des Wings en finale. Il s'était mis la tête sur le billot, l'été dernier, en refusant un contrat plus lucratif avec les Penguins dans le but avoué de mettre la main sur la coupe Stanley

— chose qu'il estimait plus probable à Detroit qu'à Pittsburgh.

Ce serait donc un coup particulièrement douloureux à son orgueil si les Penguins l'emportaient, aujourd'hui. Les Wings et les Penguins auraient alors chacun remporté une Coupe Stanley aux dépens de l'autre ces deux dernières années, mais Hossa se retrouverait du côté des perdants pour la deuxième fois de suite.

À voir en vidéo