Les Red Wings sont supérieurs avec Datsyuk dans leurs rangs

Pittsburgh — Aussi bons soient-ils, les Red Wings de Detroit sont nettement supérieurs en ayant Pavel Datsyuk dans la formation. Si les Penguins de Penguins doutaient qu'il puisse jouer un rôle important à son retour à la compétition, samedi, le Russe leur a montré qu'ils devront l'avoir à l'oeil dans le sixième match de la finale de la Coupe Stanley, demain.

Évoluant surtout comme ailier droit, Datsyuk a fait sentir sa présence dans le gain de 5-0 des siens au Joe Louis Arena, amassant deux aides en plus de s'impliquer physiquement avec quatre mises en échec. Au total, il a obtenu 17 minutes 38 secondes de temps d'utilisation. Pas mal pour un athlète blessé à un pied qui avait peine à patiner au début de la série, il y a seulement une semaine.

«Ce qui m'a le plus frappé, a noté l'entraîneur des Penguins, Dan Bylsma, hier, c'est que le trio dans lequel il jouait a souvent pénétré dans notre zone en possession de la rondelle et qu'il a passé beaucoup de temps dans notre zone. Les aptitudes qu'il possède en maniement de rondelle et comme passeur, ainsi que son sens du jeu en défense, nous forcent à demeurer alertes.»

Datsyuk a rencontré la presse à Detroit, hier, et il s'est dit prêt à reprendre à Pittsburgh là où il avait laissé la veille. Ce n'est pas le coup de bâton que lui a donné Maxime Talbot sur le pied gauche en deuxième période qui va le ralentir.

L'entraîneur Mike Babcock a dit ne pas savoir encore s'il va continuer d'utiliser Datsyuk au sein du trio de Henrik Zetterberg, en compagnie de Daniel Cleary ou le muter à la position de centre en compagnie de Marian Hossa et de Johan Franzen. Il doit sûrement avoir sa petite idée là-dessus, mais il s'est gardé de la partager.

À voir en vidéo