Championnat mondial de hockey - Le Canada devra se méfier d'une équipe lettone qui n'aura rien à perdre

Bern, Suisse — La plupart des observateurs s'attendent bien sûr à ce que le Canada ait raison de la Lettonie en quart de finale, aujourd'hui — ce qui ne dérange pas trop le club négligé.

Le gardien letton Edgars Masalskis a disputé les six matchs des siens, montrant un dossier de 4-2 et un pourcentage d'arrêts de ,931. Toute chance de surprise lettone doit avoir comme base une performance de haute qualité de sa part. La Lettonie voudra aussi limiter les surnombres concédés, en plus de se concentrer à exercer du jeu serré en défense.

Le seul avantage qu'on peut accorder aux Lettons, c'est que plusieurs de leurs joueurs évoluent dans la même équipe (15 sur 25 jouent avec le Dinamo de Riga). Chez les Canadiens, il n'y a pas plus de quatre joueurs qui proviennent de la même formation.

Ruff a choisi de faire confiance à Chris Mason devant le filet, plutôt qu'à Dwayne Roloson. Chacun des gardiens a disputé trois matchs jusqu'ici et Ruff a déjà indiqué qu'il pourrait maintenir cette alternance. Mais tout ce qui importe vraiment, à ce point-ci, est de remporter les matchs.

«Maintenant, ça compte vraiment, a dit Mason. C'est ici que ça se joue. Nous avons eu une grosse mise en garde contre la Finlande et je pense que ç'a été une bonne chose pour nous. Nous ne devons rien tenir pour acquis.»

À voir en vidéo