Ski de fond - Alex Harvey recalé?

Le meilleur skieur de fond au Canada, Alex Harvey, court le risque de se voir reléguer à l'équipe nationale de développement — l'équipe B de la discipline — s'il n'accepte pas d'aller prendre part à toutes les séances d'entraînement dans l'ouest du pays.

Le fils de l'ancien champion de ski nordique et de cyclisme Pierre Harvey, âgé de 20 ans, est désireux de passer l'automne prochain à s'entraîner à Québec, au Centre national d'entraînement du mont Sainte-Anne qui porte le nom de son père, afin de pouvoir côtoyer son entraîneur Louis Bouchard et de mener parallèlement des études à l'Université Laval. Une décision qui ne plairait pas aux autorités de Ski de fond Canada, qui tiennent à ce qu'il se joigne aux autres membres de l'équipe canadienne à Canmore, en Alberta.

Hier, Pierre Harvey a expliqué qu'une décision finale n'était pas encore prise quant à la démotion de son fils et a dit espérer qu'une solution allait pouvoir être trouvée, comme cela s'est déjà fait dans le passé. Mais il a qualifié le tout d'«enfantillages». Alex Harvey, lui, est présentement en vacances à Cuba.

Le plus grand espoir du ski de fond canadien, Harvey a, malgré son jeune âge, remporté deux médailles de bronze sur le circuit de la Coupe du monde en une demi-saison à peine.

Une relégation ne compromettrait pas sa participation aux épreuves de la Coupe du monde, puisqu'il fait partie de l'élite mondiale et que c'est la Fédération internationale de ski qui, dans ces cas, couvre les dépenses des athlètes, ni sa participation déjà assurée aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010. Mais il pourrait avoir à payer de sa propre poche la fréquentation de camps d'entraînement, une dépense estimée entre 15 000 et 20 000 $.

Ski de fond Canada a indiqué qu'il ne pouvait faire d'exception et que tout le monde devait être ensemble afin de constituer une véritable équipe.

À voir en vidéo