Schneider se sent bien

Boston — Mathieu Schneider a fait un retour remarqué après une absence de deux matchs. Le vétéran défenseur a réussi un but en plus d'être un rouage important de l'attaque massive. Le vétéran défenseur ne semblait nullement souffrir de la blessure (à une épaule?) qu'il a subie samedi dernier contre Toronto.

«Je me sens très bien, a-t-il dit, rayonnant. Cette blessure ne m'a jamais préoccupé. On a parlé d'une blessure sérieuse. Ca n'a jamais été le cas. Les médias ont mis ça dans la tête des gens», a-t-il ajouté en taquinant les journalistes.

Schneider a affirmé qu'il n'a jamais été question d'opération même s'il est allé consulter un spécialiste à New York. «Ca, c'est entre le médecin et son patient», a-t-il répondu.

Schneider a joué un peu plus de 21 minutes (21:16) dont près de huit (7:42) en supériorité numérique. Le Canadien a d'ailleurs marqué trois buts avec l'avantage d'un joueur. «Je n'ai pas joué autant que d'habitude. C'est seulement parce que je ne me suis pas entraîné pendant quatre jours. Je devrai être encore plus fort lors du prochain match.»

Schneider a tenu à souligner le travail du jeune Yannick Weber, lui aussi un spécialiste de l'attaque à cinq. «Il a été assez extraordinaire. C'n'était pas facile pour lui. Il y avait au moins cinq gars qui cherchaient à le conseiller. Il a joué avec aplomb et assurance dans des circonstances difficiles.»

Bob Gainey n'a pas craint de l'employer. Weber était même sur la glace dans les deux dernières minutes de la troisième période alors que se jouait la saison de l'équipe. Il a aussi participé à l'attaque à cinq en prolongation. «Il a bien fait comme ailier et en supériorité numérique, a noté l'entraîneur. Je n'ai jamais craint de l'employer. J'ai fait la même chose avec Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse. Même s'ils étaient sur la glace pour le but en prolongation, je sais qu'ils vont nous faire gagner des matchs.»

À voir en vidéo