Canadien 5, Islanders 1 - Les Glorieux grimpent au septième rang

Uniondale — Pour une fois, le Canadien a été trop fort pour ses adversaires. Ou c'est l'opposition qui a été trop faible. Toujours est-il que le Tricolore s'est acquitté de la tâche qui lui incombait face aux infortunés Islanders de New York, hier, en signant un gain de 5-1 devant une foule annoncée de 15 255 spectateurs, incluant de bruyants partisans du CH, au vétuste Nassau Coliseum.

En plus de porter à trois points leur avance aux dépens des Panthers de la Floride (90-87), les troupiers de l'entraîneur Bob Gainey se sont hissés au septième rang de l'Association Est en doublant d'un point les Rangers de New York, défaits en Caroline hier.

«Plusieurs équipes vont commencer à réaliser que le Canadien s'en vient», a relevé l'ailier Alex Tanguay, qui a marqué un but.

«On redevient l'équipe que les gens croyaient qu'on serait en début de saison, a ajouté Maxim Lapierre. On est en voie de se redonner un rythme de croisière. Ce n'est pas à quelle position tu termines, mais dans quel état d'esprit tu rentres en séries éliminatoires. Nous, on veut rentrer tout feu tout flamme.»

Le gros trio a de nouveau charrié l'attaque, en y allant d'une récolte de cinq points. Outre Tanguay, avec son 15e, Saku Koivu, son 16e, a aussi marqué tandis que Alex Kovalev a amassé trois passes. Le défenseur Andrei Markov, 12e, a connu une autre productive soirée d'un but et deux passes pour porter son total de points à 65. Mathieu Schneider et Mike Komisarek ont été les autres buteurs.

Jeff Tambellini a fourni la timide réplique des Islanders, qui ont dû miser sur une formation du calibre de la Ligue américaine ou presque en l'absence de plusieurs rouages importants comme Mark Streit, Kyle Okposo, Sean Bergenheim et Dean McAmmond. Ces quatre éléments étaient de la partie au Centre Bell, il y a quelques semaines, quand les Islanders l'ont emporté 3-2 en prolongation.

Jaroslav Halak a bien fait en remplacement de Carey Price, malade. Il faut dire qu'il a été moins occupé que Yann Danis, le Canadien ayant le meilleur 38-27 dans les tirs.

«Je ne dirais pas que ç'a été facile, a commenté Halak. Je devais rester concentré et alerte. Contre une équipe semblable, vous ne pouvez pas vous permettre de relâchement. L'important, c'était de l'emporter. C'est tout ce qu'on voulait.»

Le premier trio excelle

Le trio de vétérans a continué de traîner le Canadien sur ses épaules. «Ça va super bien. Encore ce soir, on aurait pu facilement ajouter quatre ou cinq buts, a souligné l'attaquant Alex Tanguay. Ça fonctionne pour nous parce qu'on travaille fort en échec avant. Il y en a toujours un qui exerce de la pression en zone adverse afin de créer des revirements.»

Le capitaine Saku Koivu a souligné que l'unité affiche une belle cohésion qui lui permet de trouver des failles dans la défense adverse. «Un d'entre nous, peu importe lequel, est continuellement en mouvement afin d'essayer de récupérer la rondelle libre. La 'chimie' est excellente. Ça facilite les choses quand vous avez du succès. On a du plaisir ensemble dans le moment.»

À voir en vidéo