Canadien 4 Blackhawks 1 - Bientôt les séries à Montréal ?

Encore quelques-unes du genre et il y aura des joutes des séries à Montréal cette année. Tandis qu'il ne reste que six matchs à la saison, le Canadien a maintenu hier soir son avance au huitième rang de l'Association Est en battant avec élégance les Blackhawks de Chicago 4-1 au Centre Bell.

Au-delà des deux points obtenus — qui permettent de garder un point et un match d'avance sur la Floride —, il y a surtout la manière qui avait de quoi satisfaire hier. Le Canadien a joué ce qu'on appelle un «gros» match. Constant dans l'effort, efficace en défense, rapide à l'attaque, le tout pour du jeu bien articulé et déployé.

Au centre de cet effort, le gardien Carey Price a mérité la première étoile avec 28 arrêts — cela même s'il a indiqué qu'il ne se sentait pas bien avant le match. Guillaume Latendresse et Andrei Markov, qui ont inscrit les deuxième et troisième buts du Canadien, l'ont rejoint au tableau des honneurs. Mathieu Schneider a marqué le quatrième but des siens en fin de troisième période, alors qu'Alex Kovalev a compté le premier après seulement 25 secondes écoulées en première.

Kovalev a profité d'un manque d'attention de son ancien coéquipier Cristobal Huet, qui disputait un premier match contre le Canadien. Il faut dire à la décharge de Huet que Kovalev a reçu sur la palette une jolie passe à l'aveuglette du défenseur Duncan Keith en plein devant le filet, ce qui n'avait pas été exactement prévu par le gardien des Hawks. Toujours est-il que le public s'en est donné à coeur joie en scandant des «Huet, Huet, Huet» sur le ton de la dérision: c'est ainsi à Montréal, héros un jour, zéro très rapidement après.

Le Canadien a perdu les services de Sergei Kostitsyn et de Roman Hamrlik au cours du match, blessés tous deux dans la région du «haut du corps». Cela a forcé Bob Gainey à employer Mathieu Dandenault à la défense et Chris Higgins sur le trio de Tomas Plekanec.

Dans le vestiaire de l'équipe, les joueurs présents affichaient la satisfaction du jeu d'équipe bien appliqué. «C'est vraiment une victoire d'équipe, disait Patrice Brisebois, et c'est sûrement le plus important pour nous à ce moment de la saison.»

«Ça se place, indiquait Maxim Lapierre, dont le trio a encore offert une bonne performance. Au début de la saison, on savait qu'on avait une équipe capable de terminer au premier rang, mais les choses n'ont pas été de cette manière. Sauf que ça change maintenant.» Lapierre a souligné l'aisance avec laquelle Carey Price repoussait les rondelles hier soir. «Il a l'air de s'amuser et ça paraît facile.»

«Il donne du gros hockey», disait pour sa part Guillaume Latendresse en parlant de Price. «Gros» hockey voulant dire ici des arrêts quand il le faut et un bon jeu autour du filet. Dans ces circonstances, le travail des joueurs est beaucoup plus facile, selon Latendresse. «On a bien joué le centre de la patinoire, on a fait les bons jeux défensifs, on a réussi à couper la vitesse des Blackhawks. Tout le monde se sent bien et c'est bon pour le moral, ça remonte la confiance.»

Vu des yeux attentifs de Bob Gainey, le Canadien et Carey Price ont été très efficaces, hier. «Carey a eu beaucoup de travail à faire, ils [Chicago] ont passé pas mal de temps près de son filet. Travailler autant en désavantage numérique [plus de huit minutes] demande beaucoup d'énergie et de concentration à un gardien. Mais ce fut certainement son match le plus complet des dernières semaines.»

Et pour Gainey, la recette est simple au hockey: un bon gardien et une bonne défense sont les conditions essentielles pour créer une bonne attaque. Exemple donné avec Chris Higgins, qui joue mieux depuis qu'il a été muté sur le quatrième trio. «C'est plus facile pour lui de se concentrer sur les jeux défensifs. Avec une bonne base défensive, ça donne des chances offensivement.» CQFD: le progrès passe parfois par un retour en arrière.

À voir en vidéo